Inscrivez-vous à notre infolettre et soyez informé en primeur!
Fermer
1 888 475-9992

Après une bonne nuit de sommeil et un excellent petit-déjeuner, nous voilà fin prêts pour une autre journée de découvertes.

Petit retard ce matin mais très apprécié des voyageurs. Notre chauffeur avait détecté un écoulement venant du radiateur et ne voulant pas prendre de chance, il a préféré changer. Cela nous a donné le temps avec cette petite ½ heure de prendre encore plein de photos du site de l’hôtel. Nous quittons donc à 8h30 pour cette belle route panoramique qui nous attendait.

Déjà ce matin, il fait plus chaud et le soleil est radieux on ne se lasse jamais de regarder ces décors de films. C’était tout de même magnifique de circuler sur cette belle route 62, un peu comme notre route 66 en Amérique. Il fera encore plus chaud car nous quittons ce matin pour le désert du Kalahari vers Oudtshoorn, capitale mondiale de l’autruche!

En plein cœur de la vaste plaine quasi désertique du petit Karoo, Oudtshoorn est une oasis de verdure grâce aux équipements d'irrigation qui apportent plusieurs fois par semaine des torrents d'eau dans presque toutes les propriétés de la ville.

La région d'Oudtshoorn était à l'origine habitée par les Bushmen.  Les premiers européens à explorer la région étaient des commerçants et des chasseurs vers 1689, menés par des guides griquas.  Bien qu'ils aient exploré alors toute la vallée du petit Karoo, ce n'est que 100 ans plus tard que les premiers fermiers s'installent dans la région.  La première structure formelle officielle construite dans la région est une église réformée hollandaise en 1839 sur les rives de la rivière Grobbelaars.  Elle est le prélude à la naissance d'un village qui se construit progressivement autour de cette église et qui prend le nom d'Oudtshoorn en hommage au Baron Pieter van Rheede van Oudtshoorn, nommé gouverneur de la colonie du Cap en 1772 mais mort durant le voyage le menant en Afrique du Sud.

La première école du village ouvre en 1858, peu de temps avant la formation de la municipalité et la fondation de la société agricole (1859).  Les années qui suivent sont cependant marquées par de graves périodes de sécheresse qui nuisent à l'économie non seulement régionale mais aussi nationale.  La pauvreté et la misère caractérise alors le village.  L'année 1869 marque la fin des périodes de sécheresse et un nouveau départ pour Oudtshoorn qui connait alors une longue et faste période de prospérité économique fondée sur l'agriculture mais surtout sur l'élevage d'autruches dont les plumes sont alors un accessoire de mode très en vogue en Occident. L'autruche devient alors une véritable industrie locale apportant richesse et prospérité à la ville qui connait une brève éclipse durant la guerre des Boers puis connait son apogée en 1913. L'industrie périclite cependant rapidement avec le début de la Première Guerre mondiale et l'effondrement de la demande obligeant les fermiers à retourner à des cultures plus traditionnelles et moins profitables.

Le tourisme, l'élevage et l'industrie liée à l'autruche sont les principales activités économiques de Oudtshoorn.

Capitale économique et touristique du petit Karoo, Oudtshoorn est ainsi un des plus importants centres d'élevage d'autruches au monde.  Au début du XXe siècle, elle fournissait 85 % de ses plumes à l'industrie de la couture et du spectacle.  Oudtshoorn est toujours le lieu de la plus grande concentration d'autruches au monde soit à peu près 200 000 oiseaux réparties sur 500 fermes.

Le CP Nel Museum, sur Baron van Rheede Street, est consacré à l'histoire locale et aux autruches. Ancien lycée bâti en 1906, le bâtiment est inscrit au patrimoine national des monuments historiques depuis 1981.

La région du Karoo, le Swartberg et sa route de montagne, les grottes de Cango et la Route 62 font de la ville un haut lieu touristique mais les températures diurnes en été (en février-mars, on atteint 40 à 45 degrés Celsius) sont souvent difficilement supportables. Nous avons bien planifié ce voyage car pour nous aujourd’hui c’est un agréable 25 degrés qui nous attendait pour le grand bonheur de notre voyageur plutôt nordique, Normand.

La route fût spectaculaire avec des paysages exceptionnels. Mais avec de la construction et le changement d’autobus ce matin nous avons pris pas mal de retard. La route panoramique ne nous permettait pas de rouler plus vite. Nous avons fait quelques arrêts photos et pause santé afin de faciliter le déplacement ce qui nous a aussi pris du temps. Comble de malheur, la grotte Cango nous avise d’un marathon qui passerait dans la grotte en fin d’après-midi et ils nous informent que nous devions faire la visite avant leur passage. Deux choix on mange ou bien on visite…. Heureusement que j’avais profité de notre dernier arrêt pour me faire couper des batônnets de fromage qui nous ont fait un petit fond. Avec nos amandes et des chips nous avons donc choisi la visite.  Aucun regret car les grottes sont splendides et cela valait le coup. Il faut dire que depuis le début du voyage on mange beaucoup. Les grottes Cango abritent des formations calcaires impressionnantes sculptées par 20 millions d’années d’érosion. Une belle découverte dans des grottes bien aménagées. Les photos sont bien belles.

Après la visite et les achats nous prenons la route vers la ville d’Oudtshoorn situé à quelques 15 minutes. Arrivés à notre hôtel pour le temps d’une douche, ensuite retour à la salle à manger pour l’apéro.  C’est à nouveau un hôtel de charme qui avait attiré mon attention et que j’avais apprécié lors de l’un de mes voyages. Ce sont de jolies maisonnettes situées dans des jardins magnifiques où l’on se sent un peu chez nous. La belle salle à manger est aussi chaleureuse avec tous ces objets anciens qui en font la décoration.

Nous avons eu beaucoup de plaisir ce soir et surtout une superbe dégustation de vin. Je vous explique les beaux petits hôtels comme ce soir avec seulement 21 chambres n'ont souvent pas une grande liste de vin mais surtout rien en quantité de la même sorte. Ce fût donc un genre de dégustation et cela a permis à plusieurs de découvrir d'autres vins. Le dernier un pinotage et cabernet sauvignon était vraiment superbe. Nous avions aussi appris que l'année 2015 fût une excellente année ici en Afrique du Sud et que l'année qui se termine sera aussi une grande année ici en Afrique du Sud. Vraiment bon les vins ce soir encore une fois!

La ville elle-même présente un certain intérêt touristique.  C'est au centre-ville que sont situés les manoirs et autres luxueuses demeures que s'étaient fait construire les « Rois de la plume d'autruche » notamment le long de la rue Baron Van Rheede (Gottland, Mimosa Lodge, Pinehurst, Oakdene ...). justement en face de notre hôtel, nous avons encore une fois une splendide demeure de cette époque de la plume.

La maison du poète sud-africain Cornelius Jacob Langenhoven (1873-1932) a été transformée en musée.  Langenhoven a écrit les paroles d'un poème qui sera repris comme hymne national en 1927.  Cet hymne, « Die Stem van Suid-Afrika », mis en musique par Marthinus Lourens de Villiers (1885-1977), demeure très populaire dans la population blanche et figure aujourd'hui en 2e partie de l'hymne national adopté en 1996.

Merci de me lire et la vie est belle en si merveilleuse compagnie.

Les Louises

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube