Inscrivez-vous à notre infolettre et soyez informé en primeur!
Fermer
1 888 475-9992

Ce matin, tout le monde est heureux de se retrouver au petit déjeuner juste avant notre départ qui est prévu à 8 h 30.  Nous quittons ce matin pour se diriger vers Soweto comme c’est sur notre chemin vers le Pilanesberg.  Léonce débute sa journée en nous parlant de Soweto et de l’apartheid.  C’est avec beaucoup d’émotion qu'il nous parle de cette période importante pour tous les africains. C’est souvent très triste de réaliser ce qui s’est passé à Soweto et surtout de tenter de comprendre.

Léonce nous partage sa vie car il a vécu dans ce quartier avec sa famille.  C’est une visite intéressante pour comprendre ce que les batailles et les tourments de ce pays.  Nous marchons donc aux côtés de Léonce qui nous partage toutes ces connaissances avec beaucoup de détails.  Le « South-West-Township » de Johannesburg comprend aujourd’hui près de 4 millions d’habitants.  Les émeutes de 1976 qui s’y sont déroulées marquent le début du déclin de la ségrégation.  Un moment historique et super intéressant pour tout le groupe.

La route qui nous sépare de notre prochaine étape est seulement de 2 heures trente.  De plus, nous reprendrons le rythme safari pour les deux prochains jours.  Nous avons encore bien hâte de revivre ces moments privilégiés avec les animaux dans leur environnement.  Il fait déjà très beau ce matin et nous serons encore une fois gâtée avec un beau 28 degrés et plein de soleil.  Nous poursuivrons notre route vers Pilanesberg où nous nous sommes installés au lodge 5* Ivory Tree, situé au cœur de la réserve Pilanesberg.

Cette réserve est célèbre pour l’opération baptisée « Genesis » qui fut, en 1979, la plus grande opération de repeuplement animalière de tous les temps.  Elle prend place dans la caldera parfaitement circulaire de 550 km carrés qui fut déclarée parc national, clôturée, et dans laquelle 6000 animaux provenant d’autres réserves sud-africaines furent réintroduits, en respectant la densité et la variété naturelle.

Quelques erreurs furent faites, comme par exemple d’introduire uniquement des éléphanteaux, sans adultes pour les encadrer, ce qui conduisit à des comportements anormaux (en particulier un groupe de jeunes mâles violents qui s’étaient mis à attaquer et tuer les rhinocéros !).  Le problème a été réglé par l’introduction d’adultes raisonnables.  Mais aujourd’hui l’équilibre est quasi parfait et on peut vraiment dire que l’opération est une réussite.

Le parc est situé dans la riche zone écologique de transition entre le désert sec du Kalahari et la région plus humide du « Lowveld », communément appelée « Bushveld ».  Il en résulte une grande variété de flore et de faune.  Springboks, hyènes brunes, bulbuls brunoir et acacias erioloba typiques des zones arides côtoient ici impalas, bulbuls des jardins et marronniers du Cap des zones plus humides.  La présence précoce de l’homme dans la région peut également être observée dans différents sites du parc. 

À notre arrivée, nous nous dirigeons vers la salle à manger de ce luxueux lodge pour un repas de haut niveau encore une fois.  Dire que certaines personnes pensaient ne pas bien manger en Afrique du Sud… C’était plutôt gastronomique, nos repas, surtout avec tous ces bons vins découverts grâce à Léonce notre guide sommelier.

Après le repas nos belles villas dans la nature nous attendent et nous allons nous installer avant de partir vers 16h30 pour notre premier safari photos au Pilanesberg.  Quelles belles villas!  Et que dire de notre douche extérieure qui nous laisse voir la nature!  Du beau luxe!  Tous sont enchantés et sont surtout épatés de ces endroits dans des coins perdus d’Afrique.

Déjà prêts pour notre départ, nous montons dans nos 4x4 pour découvrir ce parc.  Un beau safari encore une fois avec plusieurs animaux qui se pointent pour nous saluer.  Nous sommes toujours en attente de refaire notre liste des « Big Five » (éléphant, rhinocéros noir, buffle, lion et celui qui nous manque encore c’est le fameux léopard) il est plus difficile à trouver malgré que nos chances sont bonnes ici à cet endroit car le parc compte plus de 35 léopards. Mais comme à Kapama nous avons été bien chanceux, la pression est moins forte.

Revenus bredouille de celui-ci il nous reste encore 3 chances pour les trouver.

Ce soir un autre magnifique souper Boma sous les étoiles nous a comblés. Quel décor et encore une fois un excellent menu. Les moules et fruits de mer ont été bien populaires tout comme l’agneau qui était délicieux.

Une autre nuit réparatrice nous attend car les safaris nous lèvent tôt le matin et nous devons récupérer un tout petit peu.

Les Louises

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube