Inscrivez-vous à notre infolettre et soyez informé en primeur!
Fermer
1 888 475-9992
Villes visitées
Londres, Stonehenge, Bath, Oxford, Stratford upon Avon, York, Édimbourg, Pitlochry, Aviemore, Loch Ness, Fort William, Loch Lomond, Stirling, Glasgow, Belfast, Dublin

Bonjour,

Ce matin, nous avons quitté Londres à regret pour nous diriger vers d'autres destinations intéressantes: Stonehenge et Bath.

On peut dire, sans contredit, que la ville nous a enchantés.  Comme toute grande ville, Londres a ses problèmes de circulation aux heures de pointe.  Il nous a fallu un peu plus d'une heure pour rejoindre l'autoroute qui nous amènera à Stonehenge, première visite de la journée.  Personne ne s'est plaint car ça nous a permis d'admirer une dernière  la "City" et Galarneau nous a honorés de sa présence.

Le site de Stonehenge est situé à environ 150 kilomètres de Londres. Connu de par le monde entier, le site fait partie du Patrimoine mondial de l'UNESCO.  Selon les différentes théories élaborées par les archéologues, Stonehenge n'est pas juste un cercle de pierres au milieu de la campagne.  On commence à peine à compr3ndre que cette zone était un terrain de chasse, un lieu de vie pour les hommes préhistoriques depuis au moins 9.000 ans.  La légende veut que Merlin ait amené les pierres d'Irlande en une seule nuit.

Aujourd'hui, même si on a relégué l'Enchanteur dans les livres de contes, on ne sait toujours pas exactement comment les constructeurs du monument mégalithique ont pu amener plus de 80 pierres bleues de 3 ou 4 tonnes chacune depuis le pays de Galles, soit un trajet de 300 kilomètres en terrain accidenté et ce depuis plus de 4000 ans.

Le site est très bien organisé, du stationnement d'autobus, il y a une petite marche pour arriver au centre d,accueil où on retrouve une salle d'exposition, une reconstruction des habitations d'époque, un resto et une boutiqu de souvenirs.  On emprunte une navette qui nous amène au cercle de pierres ( 1.5 km ).  Le cercle de pierres est unique en soi car c'est la première fois que les archéologues des linteaux de pierres posés sur des pierres verticales.  On a découvert aussi un fossé de 3 kilomètres avec des voies d'accès. La dernière cartographie a révélé un grand nombre de sépultures et a permis de comprendre les restes de certains monuments.

Stonehenge cache encore  bien des mystères et seul le temps et les archéologues munis de nouvelles technologies pourront percer les mystères de ce site.

Après cette visite, nous nous dirigés vers les restaurant qui était à quelques kilomètres du site historique.  Au menu, côtelettes de porc, purée de pomme de terre, légumes variés, meringue et crème fouettée nappée de petits fruits.

Après ce délicieux repas ,nous avons repris la route en direction de Bath.  Nous avons  visité les bains romains. Pour les Romains, Bath était Agua Suilis.  Ils baptisèrent ainsi la ville en raison des eaux chaudes minérales et bâtirent un complexe de thermes consacré à la déesse Minerve entre le 1er  et le 5e siècle.  Aujourd'hui  on peut visiter un grand complexe, on peut voir les différentes stations qui servaient aux ablutions .  La source d'eau chaude existe toujours et alimente les piscines mais il est interdit de s'y baigner.  Par contre une petite fontaine permet de goûter à cette eau minéralisée, parait-il quiconque y trempe ses lèvres gagnera la jeunesse éternelle .

La première impression que nous avons en arrivant à Bathla route est une impression de calme et de beauté. La ville est logée dans un petit vallon et tous les édifices construits en pierre ont la couleur du MIEL, Les édifices sont bien entretenus et les maisons rivalisent toutes entre elles par leur cachet ancien, il y avait même une maison qui du 15e siècle . En faisant le tour panoramique, après la visite des bains romains Valérie nous a montré l'avenue royale où John Woods, le jeune,  a fait les plans de ce que les Anglais appellent le Royal Crescent , c'est-à-dire un demi-siècle de maisons où on retrouve 114 colonnes qui servent de séparation entre les habitations.  Ce complexe très spectaculaire fut réalisé en 1710.  N'habite pas Royal Crescent qui veut car le prix de ces maisons est très élevé .

On raconte que la reine Victoria n'aimait pas Bath.  Lorsqu'elle traversa Bath en train, elle ferma les rideaux de son compartiment pour ne pas voir ces laideurs.  Il faut croire que tous les goûts sont dans la nature...mais on peut affirmer que Bath est un petit bijou de ville.  

Après ces visites, nous nous sommes installés à l’hôtel.  Notre hôtel est une ancienne résidence privée qui date de 1790,complètement rénovée en 2013 pour la modique somme de 20 millions de dollars.

Merci de nous lire 

Raymond et ses voyageurs

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube