Inscrivez-vous à notre infolettre et soyez informé en primeur!
Fermer
1 888 475-9992

Bonjour chers lecteurs, amis et familles,

Aujourd’hui, les prévisions de la météo sont en notre faveur.  Le soleil et la chaleur sont au rendez-vous pour une grande partie de la journée.  Nous allons explorer la capitale, Funchal, en commençant par une vieille institution qui passe son savoir d’une personne à l’autre et qui utilise les mêmes techniques de fabrication depuis plus d’un siècle. La broderie de Madère remonte aux origines de la colonisation de l'Archipel de Madère et l'on estime que ces broderies ont tout de suite commencé à être élaborées pour décorer des objets du foyer ainsi que des vêtements, mais aussi sur l’influence des travaux faits dans les couvents.

Ce n'est cependant qu'à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle que ce produit a été reconnu non seulement au niveau régional et national, mais également au niveau international, car certains commerçants anglais établis à Funchal exportaient des broderies en Angleterre. Avec la nouvelle dynamique que ce commerce a acquise, les maisons de broderie sont nées, de même qu'un intérêt de plus en plus grand des étrangers, notamment des Anglais, des Allemands et des Américains.

Nous visitons la fabrique de broderie, Bordados Bordal, c’est une boutique au rez-de-chaussée mais, surtout, des ateliers de fabrication dans les étages. Cristina nous explique cet artisanat, propre à Madère. La tradition perdure. On découvre les différentes étapes, du dessin sur calque à la transposition, avec curvimètre en main, pour estimer le nombre de points à faire. Puis viennent les trous, dans le modèle, le passage au bleu indigo avec la paraffine, la pièce estampée. La broderie proprement dite est réalisée au domicile des brodeuses. On aperçoit leurs travaux, validés, fignolés, lavés, repassés. Un savoir-faire unique, qui a un coût et qui doit être « tamponné » par l’institut de broderie et certifié par un logo bleu rond en hologramme fourni lors de la vente. La broderie de Madère est l'un des plus beaux produits de luxe d'Europe. Il faut souvent des semaines, voire des années pour terminer une pièce, car elles suivent les motifs originaux à l'aide d'une grande variété de points très complexes. Des centaines de motifs aussi fins que délicats ont été préparés au cours des 90 dernières années dans cet atelier traditionnel de Funchal. De la conception des dessins à la création des patrons, tout se passe dans l'atelier et chaque étape du processus est faite à la main, comme par le passé. L'entreprise propose une large gamme de produits qui utilisent aussi bien des motifs traditionnels que contemporains. Certaines pièces mettent plus de trois ans à être fabriquées avant d'arriver à l’usine.

Nous poursuivons notre visite de Madère en nous rendant au marché, Le Mercados dos Lavradores, inauguré en 1940, présente une architecture de l’État Nouveau et contient de grands panneaux figuratifs en céramique qui décorent la façade, l’entrée et la poissonnerie. A l’entrée du marché, nous sommes attirés par des marchandes de fleurs fraîches en costume du pays. Nombreux sont les producteurs locaux dans ce marché exotique et coloré. Le Mercado dos Lavradores, signifiant « le marché des travailleurs haut en couleurs » propose un large panel de fruits et légumes, poissons, paniers d’osiers et j’en passe. Nous y avons goûté jusqu’à 8 variétés de fruits de la passion. Le marché de Funchal est une véritable institution. Situé sur 2 étages, il se présente sous la forme d’un grand patio aux mille couleurs avec, en entrant, les stands de fleurs et de graines, puis s’enchaînent les stands de fruits et légumes, avec sur les côtés, la maroquinerie et la vannerie. L’étage supérieur est consacré aux épices, aux fruits exotiques et aux fleurs. On découvre également des stands de produits artisanaux avec une petite terrasse ombragée, idéal pour faire une pause au milieu de cette agitation. Tout près de là, se trouve la grande halle aux poissons sur près de 100 m2, proposant les produits de la pêche du jour : anguilles, thons, saumons, truites et évidemment le célèbre sabre noir, poisson typique de l’île car on le pêche seulement dans les profondeurs de la mer de Madère.

Cristina, notre guide, nous amène à la place centrale pour voir la Cathédrale. La décoration de la Cathédrale est faite de manière majestueuse et sévère comme son extérieur, il n’y a rien de superflu, chaque objet de l’intérieur est soigneusement choisi. Son beau plafond de style Mauresque surprend et c’est le roi de l’époque qui en aurait décidé ainsi. C’est l’un des bâtiments les plus anciens de la ville, construit dans la première moitié du XVIe siècle. Cette Cathédrale historique est située au coeur de la ville.

Nous poursuivons avec la visite de la Cave Pereira d’Oliveira agrémentée d’une dégustation de trois vins. L’Île portugaise de Madère produit des vins d’une qualité et d’une longévité exceptionnelle. Il existe différentes variétés de madère en fonction du cépage dont il est issu : Sercial, sec et léger, Verdelho, sec et aromatique, Bual, doux et aromatique Malmsey ou Malvasia, doux et très aromatique. Certains vins de Madère, surtout ceux issus du cépage Négra Molle, sont vieillis en « Estufas ». Sur place, il y a de très vieux vins madères.

Nous allons ensuite dîner dans un bon restaurant avant de retourner à notre hôtel. L’après-midi est libre pour tous les voyageurs et ils s’adonnent à la découverte à pied de la ville. Certains vont se promener dans les rues de Funchal et d’autres vont visiter des jardins de fleurs. On se sent vraiment en sécurité partout où nous allons. Les habitants de l’île sont gentils, courtois et respectueux; ils sont toujours prêts à nous répondre quand nous avons des questions, assez souvent en français à part cela!

Nous garderons longtemps le souvenir de ce petit paradis. Au plaisir de vous retrouver demain,

Diane et Michel

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube