Inscrivez-vous à notre infolettre et soyez informé en primeur!
Fermer
1 888 475-9992
Villes visitées

Jour 11, le jeudi 7 novembre 2013

Bari en Italie et visite d'Alberobello

Aujourd'hui, la température est magnifique: soleil mur à mur et chaleur au rendez-vous!

Notre guide Antonella était ravie de se faire chanter: «Chère Antonia c'est à ton tour...» par notre groupe de Québécois. Sa fête est demain. Elle est guide et professeure de français.

En passant par Bari pour nous rendre à notre point de visite, nous avons eu droit à beaucoup d'infos. Petite anecdote des gens du pays: «Si Paris avait la mer, ce serait une petite Bari» (en toute modestie). On y mange au dîner des poulpes et fruits de mer crus parce qu'ils sont frais pêchés du matin. Notre groupe semble les préférer cuits avec du beurre à l'ail. Comme il fait très beau, 12 degrés à Noël au plus froid, les gens portent leur maillot de bain sous leur costume de tavail pour profiter de la pause du dîner. Bari était, de 847 à 871, un Émirat arabe et en 975 est devenue partie de l'Empire romain d'Orient.

Sur notre route, nous avons pu nous émerveiller devant des champs d'oliviers dont certains datent de 1 000 ans. Pourquoi l'appellation «huile extra vierge», c'est qu'elle a moins de 1 pourcent d'acidité et il faut la presser à froid moins de 8 heures après la cueillette des olives.

À Alberobello nous avons découvert de toutes petites maisons toutes rondes. Selon certaines personnes, elles auraient pu loger des «hobbits». En 1996, elles se vendaient 500 euros et depuis qu'elles font partie du patrimoine mondial de l'UNESCO, elles se vendent 300 000 euros. Faites de pierres sans mortier, les «trullis» (ou trullo au singulier) étaient construites souvent de façon temporaire parce que le roi ne permettait pas leur construction. Et, lorsqu'il venait réclamer les taxes, les gens tiraient sur la pierre au-dessus de la porte et tout s'effondrait. Des gens y habitent encore, mais elles servent surtout de boutiques ou de petits hôtels. Certaines stars en ont acheté.

La dernière partie de la visite consistait en une dégustation de vins et de petites bouchées de la place (fromage, viande etc). Nous avons constaté que le vin est très cher au Québec. Dans ce vignoble, où tout est fait main, ils le vendent 80 centimes du 100 ml. Oh là là!!!!

Encore un beau rendez-vous avec la vie et la nature.

Imaginez que le mari d'une passagère lui a fait croire qu'à Bari, il y avait des éléphants. Et oui, un éléphant barri... C'est si mignon la naïveté et la confiance d'une femme pour son mari. Vous êtes très beaux à voir Nathalie et Didier.

À demain !

Lise et Andrée

 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube