Inscrivez-vous à notre infolettre et soyez informé en primeur!
Fermer
1 888 475-9992

Mardi 13 février 2024

Bonjour aux familles et amis de mes voyageurs, 

Vive les vacances, surtout quand plaisirs et beau temps sont au rendez-vous! Allez, embarquez dans le train du rêve, je vous en ferai voir de toutes les couleurs et ce ne sera qu’un léger aperçu de notre bonheur au quotidien.

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillés pour une deuxième journée dans la ville de La Nouvelle-Orléans en pleine festivité du Mardi gras. Pas difficile de sortir du lit quand on sait que dehors c’est la fête et toute une fête! Après un petit-déjeuner revigorant, tous sont d’attaque pour une belle virée. Vers 10 h, je suis parti avec mon groupe pour une tournée d’orientation dans les rues animées pour repérer les parades. À notre départ, le temps était très beau, mais un peu frais, en fait comme je le dis tout le temps « beau et frais, comme moi! », frais dans le sens « frais et dispo », et non vantard et prétentieux, voyons donc!

Le carnaval de La Nouvelle-Orléans, aussi connu sous le nom de Mardi gras, a lieu chaque année comme celui de Rio, mais dans une atmosphère stimulante, enlevante, décoiffante et… plus sécuritaire! C’est du grand cirque dans un magnifique tintamarre de musique à faire giguer les morts. Le Mardi gras en Louisiane se situe entre le 3 février et le 9 mars, soit 47 jours avant Pâques, donc le carnaval dure, selon les années, entre 28 et 63 jours. L’événement est la plus belle occasion de fêter qui soit, juste avant le carême, c’est pourquoi une foule bruyante et déchaînée envahit Bourbon Street dans le quartier français où des drapeaux vert, jaune et mauve décorent balcons et façades. Cest LA plus grande célébration du Mardi gras aux États-Unis, prélude aux traditionnels 40 jours de jeûne et de sacrifice entre le mercredi des Cendres et le dimanche de Pâques. La question que nous nous posons est de savoir de quoi vont-ils se priver après avoir tant bu, mangé et fêté, ouf!

Nous partons donc dans les rues avec pour objectif de base de parcourir au moins Canal Street, Bourbon Street, et quelques rues branchées du quartier français. N’oubliez pas que nous sommes dans une ville qui reçoit pour l’occasion des centaines de milliers de personnes de tous horizons, wow! C’est carrément fou! Du monde, il y en avait en titi. Comme le Capitaine Bonhomme, j’ai compté pour moi-même rapidement quatre cent trente-huit mille personnes et quelques demies grâce aux femmes enceintes. Aussi réputé, je me répète, que le Carnaval de Rio ou même celui de Venise, Le Mardi gras a établi des traditions bien particulières : parades à gogo, danses, musique, festivité s’entrelacent au rythme du jazz, et quel jazz! Wow! C’est une expérience unique, un moment à part, la fierté de tout un état et le point de rencontre de tout ce qui fait la Louisiane : la joie de vivre, la musique, la nourriture, l’excentricité débridée de tout un peuple aspirant à faire la fête dans une ville qui ne veut pas dormir.  

Durant les parades, nous avons tous reçu beaucoup de colliers, ballons, verres, frisbee, toutous, etc., lancés par les membres des défilés. C’est vraiment fou et démesuré! Nous nous sommes amusés sans arrêt et nous avons tous fini notre journée avec environ vingt kilomètres de marche au compteur. Je peux vous garantir que la ville, on l’a vue et marché de long en large. Nous avons passé toute une belle journée en immersion dans cette ville surprenante et folle à la fois.

Bravo à tout mon groupe pour leur fantastique ponctualité et leur sens développé pour l’amusement et le plaisir! Je pense que même le temps frais n’a pas ralenti l’amitié qui soude solidement mes voyageurs.

Je suis vraiment privilégié d’avoir un jour croisé le chemin de Louise Drouin, elle est vraiment exceptionnelle. 

Nous avons vu tellement de choses spéciales, de parades, de rues fantastiques, de quartiers merveilleux, de musiciens extraordinaires, de costumes magnifiquement beaux et encore et encore, wow! Je vous ai affiché tout près d’un million de photos… pour appuyer mes dires, oups! Capitaine Bonhomme, sors de mon corps, je voulais dire près de deux cents… Merci de suivre nos aventures, j’espère vous donner un peu de plaisir, dans vos journées plutôt froides.

Bonne nuit et à bientôt.

Pierre Diamond

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube