Jour 12, le samedi 12 novembre 2011

Eilat en Israël

Bonjour à nouveau chers lecteurs,

Premièrement, j''aimerais souhaiter un joyeux anniversaire à ma marraine "tante Jeannette" que plusieurs voyageurs connaissent bien et qui, aujourd''hui, fête ses 85 ans et en pleine forme. Je t''embrasse tante Jeannette xxxx

Encore une autre très belle journée en perspective. Ce matin à notre réveil, tôt je dois le dire....bien oui, nous devions sortir à 8h00 pour bien profiter de notre seule journée en Israël. Sur notre balcon, on a remarqué de l''activité sur l''eau. Nous étions escortés par les bateaux israéliens vers le port. C''est spécial de voir ces bateaux militaires avec des soldats et des mitraillettes nous accompagner au port. On se tient les fesses serrées dans ce pays !

Ce matin, il fait à nouveau un soleil sans nuage et on nous annonce 30 degrés. Donc, personne ne se plaint et on emmagasine de l''énergie pour notre retour au froid du Québec. Nos deux autobus avec nos guides et représentants nous attendaient de l''autre côté des douanes. Il y a quelques jours, les israéliens nous avaient préalablement contrôlés à bord afin de nous remettre une carte de sortie pour notre journée chez eux. On nous a aussi remis nos passeports mais tout le monde était avisé que personne n''aurait d''estampe d''Israël dans leur passeport car ce n''est pas facile par la suite d''obtenir certains visas d''entrée dans les pays qui sont en conflit avec eux et je dois dire qu''il y en a beaucoup....ce n''est pas le pays le plus aimé quoi ! Par contre, j''avoue que nous avons été accueillis avec gentillesse et courtoisie et que tous étaient vraiment gentils. Les douaniers posaient des questions bizarres comme: "avez-vous des armes ????"  Comme c''était en anglais, certains qui ne comprenaient pas hésitaient....une vraie farce ces questions. J''ai pu sauver du pétrin quelques clients proches de moi mais comme on ne pouvait demeurer dans leur espace de contrôle, je me suis remise à la bonne grâce de Dieu et j''espérais les voir tous arriver de l''autre côté. Plusieurs m''ont dit avoir juste mis un grand sourire dans leur visage et n''ont pas répondu de peur de mal répondre et ils ont bien fait.

Nous sommes tout d''abord allés vers le site de Timna, site naturel géologique aux couleurs splendides qui abrite les anciennes mines de cuivre du roi Salomon. Encore ici, un magnifique désert avec des couleurs similaires à celles que nous venons de visiter en Jordanie mais avec certaines particularités différentes.

Notre deuxième visite fut des plus intéressantes, celle d''un kibboutz. Pour nous cela ressemble aux communes que certains ont tenté d''implanter au Québec dans les années 70. Le kibboutz de Yotvata est le plus grand et le plus ancien de la région. Notre charmante guide, Caroline, n''était pas avare de ses explications sur leur vie dans le kibboutz, comme cela se passe pour eux. Tous avaient beaucoup de questions et elle répondait à tout sans gêne. Ce fut très intéressant et nous avons, en sa compagnie, visité leur centre d''exploitation agricole avec les palmiers dattiers, les légumes, etc....ainsi que leur importante production laitière et leurs vaches. Tout y est moderne et les clients ont été impressionnés par cette modernisation. La traite des vaches y est mécanisée et est faite 3 fois par jour en hiver et 4 fois en été. Entre chaque traite, les vaches ont droit à une douche question de les relaxer et de leur faire produire plus de lait.

Repas dans le restaurant du kibboutz et continuation vers le Hai-Bar qui nous a permis de voir de près les animaux originaires du désert en liberté. Un genre de parc safari comme à Hemmingford mais en moins grand par contre. Il ne faut pas oublier que nous sommes en plein désert de Néguev et que le climat y est très sec et chaud. La pluie y est peu fréquente et souvent moins de 20 millimètres par année. L''année 2007-2008, ils ont reçu seulement 2 millimètres......

Nous avons terminé notre belle journée au "Coral World", ce site réputé d''Eilat et qui est des plus intéressants. La ville est une station balnéaire très populaire pour les touristes amateurs de plongée. Les fonds marins y sont des plus spectaculaires et c''est à cet aquarium " The Under Water Observatory" que les clients qui n''ont jamais fait de plongée ont pu voir avec l''observatoire des eaux profondes ce que nous, les plongeurs, découvrons lorsque nous faisons de la plongée. Belle réalisation que cet observatoire et magnifique est peu dire. La beauté des fonds marins de la mer Rouge est incomparable. Les poissons sont magnifiques et tout y est bien entretenu. J''ai réussi à prendre de belles photos, je pense, et pour ceux qui chercheraient qui est caché dans l''aquarium, c''est notre voyageuse Marcelle Villeneuve qui s''est prêtée au jeu. Quant à notre scaphandrier c''est Jérôme Lambert. Je vous laisse deviner qui est la sirène....!!!

Retour au navire après cette belle journée et nous partirons ce soir pour notre traversée de 5 jours en mer. Repos et soleil assurés. Voici pour ceux qui aimeraient en apprendre plus sur la région d''Israël que nous venons de visiter:

Eilat est une ville et un port fondée en 1952 sur le site d''un village palestinien connu sous le nom d''Umm-Rashrash, situé à l''extrême sud de l''État d''Israël, aux portes du désert de Néguev et au bord du golfe d''Aqaba, entre l''Égypte et la Jordanie. C''est aussi une station balnéaire prisée, surtout des américains, des français et des anglais, comportant une trentaine d''hôtels haut de gamme. Depuis quelques années la ville reçoit également de très nombreux touristes en provenance de Russie et des pays scandinaves. Eilat est en effet très appréciée pour son climat et son ensoleillement exceptionnels. Elle est reconnue comme étant une station pleine de gaieté, idéale pour la plongée sous-marine et ses excursions dans le désert de Néguev mais aussi sur la mer Rouge. La proximité des frontières des États voisins permettent de se rendre en Égypte ou en Jordanie. Eilat est l''un des trois ports d''Israël, avec Haïfa et Ashdod, et sert pour l''importation de biens provenant d''Extrême-Orient. Eilat est devenue une zone de libre-échange en 1985.

Les récifs coraliens et les milliers de poissons extraordinaires de la mer Rouge font d''Eilat un endroit de plongée de renommée internationale appréciée aussi bien par les plongeurs confirmés que par les débutants qui peuvent, par exemple, plonger avec des dauphins en liberté au Dolphin Reef. Eilat est aussi connue pour ses nombreuses attractions telles que l''observatoire sous-marin "Coral World", une salle IMAX et son ambiance festive et vacancière. En effet, la ville comporte de très nombreux bars, discothèques et restaurants. La promenade d''Eilat, située en centre-ville au bord de la mer, est l''une des artères les plus fréquentées de jour comme de nuit. Les magasins y sont ouverts jusqu''à minuit.

La population d''Eilat comprend un grand nombre de travailleurs étrangers, estimé à plus de 10 000, dont beaucoup travaillent dans les métiers de la construction.

Autrefois nommée Asiongaber, Eilat était l''un des points d''où partaient les flottes de Salomon qui se rendaient à Ophir. Eilat est mentionnée à plusieurs reprises dans la bible, d''abord comme l''une des stations des enfants d''Israël, après l''exode d''Égypte. Le roi David conquit Édom et repris ainsi Eilat. Dans le deuxième livre des Rois 14:21-22, il est écrit :"Et tout le peuple de Juda prit Azaria, âgé de seize ans, et l''établit roi à la place de son père Amatsia. Azaria rebâtit Elath et la fit rentrer sous la puissance de Juda, après que le roi fut couché avec ses pères". Puis, à nouveau dans 16:6 : "Dans ce même temps, Retsin, roi de Syrie, fit entrer Elath au pouvoir des syriens; il expulsa d''Elath les juifs, et les syriens vinrent à Elath, où ils ont habité jusqu''à ce jour".

La zone d''Eilat a été déclarée comme faisant partie de l''État juif lors du plan de partage de la Palestine établi à l''ONU en 1947. Au cours de la guerre israélo-arabe de 1948-1949, le seul bâtiment de la région, une ancienne station de police ottomane nommée Oum Rashrash en arabe, a été prise sans combat le 10 mars 1949 dans le cadre de l''opération Ovda, à laquelle les Brigades HaNéguev et Golani ont participé. Ayant oublié d''emporter un drapeau israélien avec eux, les soldats ont improvisé un "drapeau à l''encre" afin de réclamer pour Israël le domaine sur lequel serait construit Eilat. Initialement conçue comme un simple avant-poste militaire, Eilat a grandi rapidement. Les anciennes mines de cuivre de Timna ont été rouvertes et un port construit, le pipeline Eilat-Ashkelon fut créé et les touristes commencèrent à arriver.

Le port d''Eilat est vite devenu vital pour le développement du pays naissant. En 1949, l''Égypte refusa le passage par le canal de Suez aux bateaux battant pavillons israéliens ou à tout navire transportant des marchandises à destination ou en provenance des ports israéliens. De ce fait, Eilat et son port devinrent des points cruciaux de la communication, du commerce et des échanges avec l''Afrique et l''Asie et pour les importations de pétrole. Sans un port sur la mer Rouge, Israël n''aurait pas été en mesure de développer efficacement ses relations diplomatiques, les échanges culturels et les liens au-delà du bassin méditerranéen et en Europe. Une telle situation se produisit en 1967 lorsque l''Égypte ferma le détroit de Tiran aux expéditions israéliennes entraînant la fermeture du port d''Eilat. Israël en fit un "casus belli", conduisant à l''éclatement de la guerre des Six Jours. Après les traités de paix signés avec l''Égypte en 1979 et la Jordanie en 1994, les frontières d''Eilat avec ses voisins ont finalement été ouvertes. 

En dépit de la montée du terrorisme dans le monde, Eilat est restée relativement sûre avec une moyenne de 2 à 3 incidents par décennie au cours des 30 dernières années. Le dernier attentat-suicide a eu lieu dans une boulangerie d''un quartier résidentiel le 29 janvier 2007. Trois israéliens furent tués dans l''explosion.

Le climat d''Eilat est très sec. En effet, comme dans le désert de Néguev tout proche, l''humidité est inférieure à 10 % et les températures sont très élevées. En été, elles peuvent dépasser régulièrement les 40 degrés, atteignant parfois les 45 degrés à l''ombre. Durant l''été, Eilat est la station balnéaire du golfe d''Eilat où les températures maximales de 3 à 4 degrés supérieures à celles de Sharm el Sheikh en Égypte, ville pourtant située plus au sud sur le golfe d''Eilat. Le phénomène inverse se produit l''hiver, mais dans une moindre mesure, 1 à 2 degrés en moyenne de plus à Sharm el Sheikh. Sur Eilat, le soleil règne presque toute l''année. Rares sont les jours nuageux et encore plus rares sont les jours pluvieux. La température de la mer Rouge à Eilat reste entre 21-27 degrés (70-81 degrés F) tout au long de l''année. Plus de 100 sortes de coraux et 800 espèces de poissons vivent dans ces eaux.


Louise

 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube