Jours 8 et 9, les dimanche 29 et lundi 30 janvier 2012

Dimanche 29 janvier, Colon de Panama

Une autre belle journée sous le soleil. On nous annonce 29 degrés mais avec un peu de vent. Tant mieux, car on doit dire qu''il fait vraiment chaud dans ce coin du monde, si près de l''équateur. Notre navire est arrivé à 8h00 ce matin au port de Colon au Panama. Déjà, dès notre dérquement à 8h20, on pouvait voir toute l''excitation au port pour la vente d''excursions. C''est un des ports où les habitants sont très accueillants mais aussi collants comme des mouches. Nous nous sommes mis à la recherche de notre guide, Ray, qui nous attendait un peu plus loin. Nous étions un bon groupe de 20 personnes qui participaient à l''excursion de la journée pour admirer le canal de plus près ainsi que la ville de Panama City située à 75 km de Colon à l''autre extrémité du canal de Panama.

Nous avons quitté le port par autobus et avec notre charmant guide Ray. Après un passage dans la ville de Colon, nous avons débuté notre tour de ville. On réalise, en voyant les anciens bâtiments américains, toute l''implication des États-Unis avec le canal de Panama. Comme le Panama a repris possession du canal en 1999, aujourd''hui ce sont des bureaux pour l''exploitation du canal qui ont pris place.

Traversée du canal de Panama

Débuté en 1881, sous la direction de Ferdinand de Lesseps, le canal de Panama demanda 10 ans de travaux titanesques. La mer des Caraïbes est séparée de l''océan Pacifique par une traversée de 82 kilomètres. Les écluses de Gatun élèvent les navires d''une hauteur de 26 mètres jusqu''au lac de Gatun. À Gamboa commence le passage de Culebra long de 12 kilomètres et large de 150 mètres, percé dans les terres les plus élevées. Aux écluses de Pedro Miguel, les navires descendent de 9,4 mètres jusqu''à un autre lac, avant de descendre de nouveau de 16 mètres lors du passage des écluses de Miraflores et de retrouver le niveau de la mer. Le canal de Panama a nécessité la construction de barrages, dont le plus grand est celui de Gatun (432 km carrés), sur la rivière Chagres. Le canal de Panama est un canal à écluses. Les trois jeux d''écluses à deux voies qui jalonnent le canal fonctionnent comme des ascenseurs hydrauliques pour permettre aux navires de franchir la région montagneuse. L''eau utilisée pour ces éclusages est celle du lac de Gatun. Lors d''un éclusage, les portes des chambres sont fermées afin que l''eau, grâce à la force de gravité, passe du sas amont ou supérieur au sas aval ou inférieur. Les 197 millions de litres d''eau douce nécessaires à cette opération sont enfin déversés dans la mer. Les dimensions maximales autorisées pour un transit classique sont pour un bateau de 965 pieds de longueur, de 106 pieds de largeur avec un tirant d''eau de 39,5 pieds.
 
Nous avons commencé la visite du canal de Panama par les écluses de Gatun. Nous avons été très chanceux car, dès notre arrivée aux écluses, un énorme bateau avec sa cargaison de marchandise s''engageait dans l''écluse de Gatun. Nous avons pu admirer tout le processus de ce premier passage d''un navire venant de l''Atlantique. Comme les deux océans sont au même niveau, mais qu''une chaîne de montagnes divise le pays du Panama, les navires doivent monter de 85 pieds et ensuite, redescendre vers le Pacifique, d''où l''obligation des écluses du canal de Panama. Le coût d''un passage est énorme pour ces bateaux, cela dépend de leur tonnage mais frôle souvent les 400 000 $. Un simple voilier de 50 pieds paie environ 500 $ pour la traversée et les bateaux de croisière près des 400 000 $ également.

Nous avons poursuivi notre route vers Panama City par une belle autoroute payante. Panama City est la capitale de la République du Panama et sa ville la plus peuplée avec plus de 800 000 habitants. Elle est située sur la côte Pacifique, à l''entrée du canal de Panama. La vieille ville de Panama City a été fondée en 1519 avec seulement 100 habitants et fut le premier établissement européen sur la côte du Pacifique. Le village de pêcheurs est devenu rapidement une tête de pont pour l''exploration et la conquête de la région du Pérou et un point de transit pour l''or et l''argent à destination de l''Espagne. En 1521, la ville acquiert le titre de Ciudad Real (cité royale) et un blason par arrêté royal de Charles Quint. La prospérité de la ville est devenue rapidement la convoitise des pirates et en 1671 elle fut complètement saccagée par le pirate gallois Henry Morgan et ses 1200 hommes. Aujourd''hui, la capitale est le principal centre d''attraction du pays grâce à sa main-d"oeuvre plus qualifiée que dans le reste du pays et de ses infrastructures plus développées. La ville est bâtie avec des rues perpendiculaires telle un damier. Elle connaît un climat équatorial avec une saison humide qui s''étend de mai à décembre et une saison sèche de janvier à avril. La population croit plus vite que les attentes ce qui pose des problèmes comme la surpopulation de certains quartiers, l''approvisionnement en eau courante, des embouteillages routiers et la pollution de l''air. La population est d''ailleurs mal répartie à cause de la forme de la ville limitée au sud par l''océan et au nord par des zones forestières protégées. Avec notre excellent guide Ray qui parlait un très bon français, nous avons visité les quartiers colonial et moderne de la ville. Après cette belle visite, nous avons repris notre route vers Colon. Le retour s''est fait sans problème et le trajet a duré environ 1h15.

Lundi 30 janvier, Carthagène en Colombie

Située à l''abri d''une baie de la mer des Caraïbes, Don Pedro de Heridia fonda le 1er juin 1533, la ville de Cartagena de Indias, qui figure aujourd''hui au patrimoine mondial de l''UNESCO. Notre visite de ce matin nous a permis de faire un voyage dans le temps à l''ombre des remparts, au coeur du quartier colonial qui nous a dévoilé ses trésors historiques. Le port possède les fortifications les plus complètes d''Amérique du Sud. Un système de zones divise la ville en trois quartiers distincts: San Pedro avec sa cathédrale et de nombreux palais de style andalou, San Diego où vivaient les marchands et la petite bourgeoisie et Gethsemani le "quartier populaire". Nous avons, encore aujourd''hui, une très belle journée ensoleillée et chaude. la température se maintient dans les 90 degrés ....donc il fait chaud !

Notre guide, Mercedes une charmante dame de Belgique qui vit en Colombie, nous a fait découvrir la belle ville de Carthagène avec toutes ses richesses. Ce fut pour tous une belle découverte car personne ne s''attendait à y voir toute cette histoire. Il faut dire que notre colonisation, au Québec, et la leur est sensiblement à la même période et on y retrouve des similitudes.

De retour en milieu d''après-midi pour profiter de la piscine et ensuite de notre excellent souper. On doit vous dire que la restauration sur le navire est exceptionnelle et que tous mes voyageurs sont enchantés de la qualité du service de Celebrity Cruise. Lors de nos retours au navire, après nos excursions, nous sommes accueillis par des membres d''équipage avec des serviettes froides pour nous rafraîchir ainsi que des jus ou de l''eau. Quel service ! Souvent, à quai, en face d''autres navires appartenant à d''autres compagnies de croisière, on voit la différence. 

Louise

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube