Villes visitées

Jour 9 : vendredi le 20 juin 2014

Tromso

Bienvenue dans la ville la plus au nord de l''Europe, Tromso.


Entourée de montagnes, de fjords et d''îles, la capitale de l''Arctique est une ville agréable et animée, riche en culture et en histoire. Nous sommes arrivés avec un temps un peu plus gris ce matin, mais la visibilité était tout de même bonne. Notre charmante guide, Emmanuelle, une française originaire de Nantes, nous a bien guidés durant ces 5 heures de tour en sa compagnie. Documentée et intéressante, nous avons beaucoup appris sur cette ville du nord de la Norvège. Elle vit ici depuis seulement une année, mais nous aurions pu la prendre pour une Norvégienne tant ses connaissances sur tous les domaines qui nous intéressaient étaient parfaites. Elle est venue étudier à l’Université de Tromso, tout comme plusieurs étudiants étrangers. Tromso est une ville très cosmopolite et jeune grâce à ses 10 000 étudiants.

Entourée de fjords et de montagnes, à 350 kilomètres au nord du cercle polaire, Tromso est la ville universitaire la plus septentrionale du monde et elle est très animée. Située à 2 000 km de la capitale Oslo, elle offre aux étudiants un dépaysement en leur offrant la nature dans toute sa splendeur.

Avec pour principales activités les technologies de précision, la recherche et l’éducation, Tromsø surprend par son centre-ville haut en couleurs, sa vie culturelle intense, sa cuisine arctique, ses nuits animées et ses habitants bien éduqués, plein d’humour et bons vivants. Les paysages qui entourent la ville figurent parmi les plus spectaculaires de Norvège : les îles exposées à tous les vents de l’océan Arctique, les fjords bleus, les glaciers et les sommets culminant à 1 800 mètres des Alpes de Lyngen.

Le courant chaud du Gulf Stream permet à la région de bénéficier du climat le plus doux au monde à une latitude aussi septentrionale.

Tromsø, la plus grande ville des pays nordiques au nord du cercle polaire, abrite l’université, la brasserie et la cathédrale les plus septentrionales du monde. Les principales activités de la ville sont l’éducation, la recherche, l’administration, les exportations de poisson et la technologie des satellites.

Comme les limites actuelles de la ville datent de 1964, la population a plus que doublé, passant de 32 000 à plus de 72 000 aujourd’hui et couvre une superficie de 2 516 kilomètres carrés. Cette hausse démographique exceptionnelle est due en partie à des établissements comme l’Université de Tromsø et l’Institut polaire norvégien.

La commune de Lyngen compte environ 3 200 habitants et couvre une superficie de 810 kilomètres carrés sur la péninsule montagneuse de Lyngen. Les villages de Lyngen les plus proches de la mer vivent de la pêche, tandis que l’agriculture est une occupation importante dans toute la commune. Une industrie moderne et performante est implantée à Furuflaten, sur les rives du Lyngenfjord. La population a des origines norvégiennes, sami et finlandaises.

Tromsø et Lyngen sont habités depuis plus de 10 000 ans, tandis que la culture sami dans la région remonte au moins à 2 000 ans. La langue et la culture norroises existaient ici à partir de 300 – 400 ans av. J.C., et Lyngen a subi une immigration finlandaise dès le dix-huitième siècle. Une forte " norvégianisation " des anciennes zones sami et finlandaises de Tromsø et Lyngen a commencé vers 1900. À partir des années 1960, on a assisté à un exode important des campagnes vers le centre-ville de Tromsø.

Tromsø a été fondée en 1794, bien que la première église y ait été construite dès 1252. Dans les années 1850, la ville est devenue un centre de trappeurs dans la région arctique. Au début des années 1900, la ville fut le point de départ de plusieurs expéditions vers les régions arctique et antarctique, d’où son surnom de " Porte de l’Arctique ".

En 1940, Tromsø était la capitale de la Norvège non occupée et la seule ville de la Norvège du Nord à ne pas avoir été endommagée par la guerre.

Malgré leur situation géographique très septentrionale, Tromsø et Lyngen bénéficient toutes deux d’un climat océanique tempéré. En été, la température varie de 5°C à 28°C, et il peut aussi bien pleuvoir que faire un temps idéal pour les bains de mer. L’hiver n’est pas particulièrement froid à Tromsø : le record de froid est de -18°C, tandis que la température moyenne de janvier est de -4°C. L’avantage, c’est la neige souvent abondante. Et l’hiver relativement doux se prête à merveille aux activités de plein air.

Du 21 novembre au 21 janvier, le soleil disparaît derrière l’horizon et ce sont les nuits polaires. Il ne fait pas complètement nuit au milieu de la journée, et le ciel a une luminosité et une couleur étonnantes lorsque le temps est favorable. Tromsø est l’un des meilleurs endroits de la planète pour observer le phénomène des aurores boréales, sachant qu’il est préférable de se trouver dans un endroit sombre à l’extérieur de la ville. Les aurores boréales sont les plus fréquentes entre 18h et 1h du matin, et les mois les plus propices sont octobre, février et mars.

Tromsø demande à être vue parce qu''elle cumule les superlatifs : plus grande ville au-delà du cercle polaire, elle abrite l''église catholique et l''université les plus septentrionales au monde, ainsi que le plus ancien cinéma d''Europe, le Verdensteatret, construit en 1916. C''est de cet îlot situé à 300 kilomètres au nord du cercle arctique que Fridtjof Nansen et Roald Amundsen s''élancèrent à la conquête des pôles. "Ici, tout le monde a un grand-père ou un arrière-grand-oncle qui a participé de près ou de loin à une expédition. C''est une ville magique, qui vibre toujours des histoires de trappeurs partant chasser l''ours blanc au Spitzberg".

Nous nous sommes arrêtés en tout premier lieu à la cathédrale arctique, cette église protestante construite en 1965 est l''édifice phare de la ville. Son architecture particulière s’inspire des paysages de la Norvège du Nord, et comporte une mosaïque de verre originale et son orgue est en forme de bateau.

Ensuite, un arrêt au musée universitaire de Tromsø qui illustre la richesse de la nature et de la culture de la Norvège du Nord. Il est consacré à la culture des Sami, ainsi qu’à l’archéologie, aux arts religieux, à la géologie et aux aurores boréales, le tout dans un esprit familial.

Nous avons pris le téléphérique Fjellheisen jusqu’au sommet du Mont Storsteinen (420 mètres d''altitude). En 4 minutes, nous sommes arrivés au sommet pour y admirer la vue panoramique sur la ville, les voies navigables et les montagnes des alentours et, avec la chance que nous avons, nous avons pu voir ces attraits, car la température est demeurée assez claire. Mais le vent et le froid nous surprend toujours….

Notre dernier arrêt fût au jardin botanique le plus septentrional du monde, qui renferme des plantes arctiques et alpines de tous les coins de la planète, qui sont souvent trop sensibles à la chaleur pour pousser dans d’autres jardins botaniques. Pavots bleus de l’Himalaya, lewisias des montagnes rocheuses, primevères locales et une sélection de plantes médicinales traditionnelles figurent parmi les spécimens les plus intéressants.

Nous voici de retour à bord et un bon café nous attend au Café Al Bacio du navire!

Une autre belle soirée à bord nous attend!

Louise et Lek

 



 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube