Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

6e récit - 15 janvier - Passage de Drake

Bonjour tout le monde, le serveur où sont hébergées mes photos ne semble pas fonctionner correctement.  On fait le maximum pour ajuster le tout.  Je pense que mes photos en miniatures sont correctes mais dès que vous tentez de les mettre plein écran elles sont floues.  Et c’est pour toutes mes photos dans mon compte pas juste celles de ce voyage.  Si jamais vous avez la solution merci d’envoyer votre solution au bureau de Drummondville.
 
Bon maintenant notre première journée en mer!!!!

Je dois vous mentionner que nous naviguons présentement le célèbre Passage de Drake ou Détroit de Drake pour se rendre dans la péninsule Antarctique.  Nous avons quitté Ushuaia par le Canal de Beagle et ce fût une très belle navigation à notre départ hier soir vers 18h30. Un arrêt était prévu par la suite pour faire le plein, question de ne pas manquer d’essence surtout où nous nous dirigeons pour ce voyage. 

Vous avez pu voir un groupe de femme avec nos nouveaux manteaux cadeau du Ponant pour notre expédition.  On s’est bien amusé hier et si vous vous posez la question pourquoi ce monsieur japonais prenait une photo de nous… C’est qu’il nous trouvait toutes amusantes mais nous nous le trouvions amusant quand il levait la jambe en même temps qu’il prenait la photo pour faire comme nous. Un groupe de 30 japonais sont à bord également environ 90 américains, nous sommes 30 québécois, mon groupe quoi et le reste des français de France et Belgique.

Nous avons tous un peu de craintes à savoir ce qui nous attend surtout pour le fameux Passage de Drake.  Juste Émilie, ma directrice qui est avec moi, était à vérifier deux semaines avant notre départ comment se comportait ce passage et de quelle intensité étaient les vagues.

Nous avons d’après les dires de notre capitaine un passage de catégorie moyenne ce qui veut dire qu’il n’est pas le « Drake Lake » ou le lac calme de Drake, que nous aurions tous espéré mais qu’il n’est pas non plus le « Drake Snake » ou la secousse de Drake, qui aurait mis à rude épreuve notre tolérance au mal de mer.  Par moment, il est d’un calme étonnant mais plus souvent qu’autrement il aime bien se déchaîner un peu.  Il paraît que l’Antarctique ça se mérite!!!  Après avoir fait le tour de mes charmants voyageurs, je vois que seulement 6 personnes sont légèrement incommodées par ces hautes vagues et qu’elles se reposent.  Notre capitaine prévoit un passage de Drake un peu mieux demain mais la bonne nouvelle est que pour notre périple en Antarctique, il prévoit de belles conditions de navigation. Nous sommes heureux de cette belle prévision.

Ce passage de Drake, également appelé détroit de Drake, est un large bras de mer qui sépare l''extrémité sud de l''Amérique du Sud et l''Antarctique, entre le cap Horn en Terre de Feu et les îles Shetland du Sud en Antarctique, où nous dirigeons à une vitesse de 14 nœuds en ce moment avec des vagues d’environ 5 à 6 mètres.  Il relie l''océan Austral, le sud-est de l''océan Pacifique et le sud-ouest de l''océan Atlantique (mer de la Scotia).  C''est une des zones maritimes qui connaît les pires conditions météorologiques.  Le passage a été baptisé en l''honneur de l''explorateur et corsaire britannique du XVIe siècle Sir Francis Drake.  Le passage, dont la largeur est d''environ 830 km (du cap Horn à l''île Bridgeman), constitue la plus courte distance entre l''Antarctique et les autres terres du monde.

À 11h00, le personnel de bord, nous a donné rendez-vous au théâtre pour une rencontre d’information et pour une présentation de la belle équipe du Lyrial qui s’occupera de nous lors de nos sorties en zodiaques.  Douze naturalistes seront à notre disposition et tout cela en français, merveilleux, pour nous apporter un peu de leur connaissance du terrain, de leur vécu en zone antarctique ou arctique afin de réaliser le plus beau de voyages dans cette partie du globe qui a tant à offrir.  L’on apprend que nous aurons probablement droit à plus de 10 sorties en zodiaques.  Mais l’on nous met en évidence que nous ne sommes pas sur un navire de croisière dans les Caraïbes ou ailleurs au monde, ou tout est facile à contrôler mais que nous faisons partie d’une expédition et que nous devrons nous adapter et surtout être bien flexibles.  Surtout comprendre que nous allons participer à une véritable expédition, avec ses incertitudes, ses changements de programme, ses objectifs finalement inaccessibles comme ses heureuses surprises et ses rencontres fortuites qui resteront gravées dans nos mémoires.  L’itinéraire, quoique planifié bien entendu, sera parsemé de surprises, de changements rapides dû à la météo, on redirigera le navire à cause des conditions de glace et aussi des opportunités quand elles se présenteront à nous.  Le capitaine et  le chef d’expédition nous font comprendre que les animaux ne sont pas planifiés à une certaine heure…  Donc on peut s’attendre à quelques fois faire le choix de laisser la table pour faire une sortie éclair ou même se faire tirer du lit pour admirer un des paysages à couper le souffle.  Nous sommes prêts et c’est la raison de notre déplacement dans ce monde de glace.  Nous serons chanceux car, à cette période de l’année, nous n’aurons que peu de noirceur même on pourrait juste parler de pénombre.

Comme nous avons encore une autre journée de navigation demain, je continuerai mon récit car je dois partir pour le souper qui se prend à l’heure que l’on désire mais mon groupe s’y rend pour 19h30 et moi de même.

Les vagues semblent diminuer en intensité ou bien on s''habitue...  Nous allons donc nous faire bercer encore ce soir!

À demain!  Le meilleur est à venir et nous avons bien hâte!

Louise


 


Bonsoir à tous !

De retour après mon souper pour vous dire un mot…

Un excellent souper encore ce soir et tout va pour le mieux.   Seulement 3 personnes préfèrent rester au lit car couché on va un peu mieux.

Quant aux autres,  juste à voir les photos et vous allez voir que l''on ne s''ennuie pas et que le vin est bon…  Notre chère Jacqueline a eu une belle réflexion :
" On marche tout croche donc il faut boire pour marcher plus droit!!! "

Elle a bien raison et plusieurs optaient pour sa devise…   Nous nous amusons beaucoup malgré que les conditions laissent croire le contraire...

À demain!

Louise

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube