Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

Jour 11 : le lundi 2 février 2015

Singapour

Jour gris, un petit peu de pluie. Mais, ce n''est certes pas ce qui changera l''humeur de cette petite famille. Tout le monde arrive avec son sourire et en profite encore pour se taquiner. Quelle belle atmosphère.

Bravo, tout le monde a récupéré et est en forme pour cette nouvelle journée. Le dodo était nécessaire et bienvenu. Nous retrouvons Christina, oups un petit peu en retard....tout va bien, l''autocar n''était pas encore arrivé. Mais, sortir de ce dédale de passages et de sécurité prend davantage de temps que prévu. Ce n''est pas ça non plus qui nous embêtera et qui ternira notre bonne humeur.

Nous débutons cette journée sous le signe de la rigolade. Messieurs, conservez votre bedon, il semble que ce soit un signe de prospérité et qu''il faille vous le frotter trois fois dans le sens des aiguilles d''une montre pour la protection, la richesse, la longévité...n''ayez pas peur de demander. Comme on dit, demandez et vous recevrez.

Christina nous instruit encore sur la vie de Singapour et sur ses us et coutumes.
Les Singapouriens ne demandent pas comment ça va mais bien, avez-vous mangé, si oui, vous dites oui avec un sourire, si non, vous dites oui sans sourire, par politesse et votre hôte comprend bien que vous n''avez pas mangé. C''est la question la plus importante à demander.

Malgré que Singapour soit entourée d''eau, il y a peu d''eau potable. Donc, ils ont fait développer différentes solutions en s''entourant des technologies de différents pays tels que la France et les États-Unis. On y traite les eaux usées, on travaille un procédé pour retirer le sel de l''eau de mer.

Le 3 février sera la fête des Indiens. Plusieurs activités sont organisées, dont une procession avec des hommes qui se plantent de grandes aiguilles dans les côtes, et d''autres qui percent leurs joues et leur langue. Ils deviennent en transe et ne sentent pas la douleur. Honnêtement, je me demande comment on peut arriver à faire une chose pareille même en consommant les drogues les plus fortes. Cette pratique leur permet d''expier leur péchés. Il faut en faire de très graves pour s''infliger de telles souffrances.

L''hôtel Standford, le plus haut au monde, organise un marathon chaque année qui consiste à monter les escaliers. Le record est détenu par un Allemand, 6 minutes 20 secondes, et il n''a pas été détrôné encore. Ce marathon se tient en novembre pour qui souhaiterait s''y inscrire.

Très poussé sur la formation, le gouvernement a instauré une politique fort intéressante, il paie la formation lorsqu''elle est terminée et réussie.

Il a été établi qu''il est interdit de dire du mal des autres religions ou de ses voisins afin de permettre à la population de vivre en harmonie. C''est un pays où il fait bon vivre. C''est un endroit qui tourne rapidement et qui est fait pour les performants. Les gens travaillent en moyenne 47 heures par semaine et se permettent des heures supplémentaires parce que c''est payant.

Il existe à Singapour trois types de logements. 3 % des Singapouriens ont leur maison, 11 % vivent en appartement dont ils sont propriétaires, et 84 % de la population habite en HDB, le terrain et les appartements appartiennent au gouvernement, il les vend à petits prix. Le but est que les gens en prennent soin, lorsqu''on est propriétaire, on fait davantage attention. Ils sont obligés d''y habiter cinq ans, par la suite, ils peuvent vendre pour déménager. Un appartement privé est payé au pied carré soit 1,600 $ le mètre carré, donc 1 600 000 $ pour 100 mètres carrés. Un HDB au nord de Singapour de 100 mètres carrés coûte 340 000$.

On vit bien à Singapour parce qu''ils ont un bon gouvernement. Le même depuis 1959. L''indépendance de Singapour a eu lieu en 1965. Ils ont eu le même premier ministre durant 30 ans. C''était un pays pauvre et sous développé, maintenant on y retrouve tellement de richesses. PBI de 56 000 $ USD per capita.

On peut acheter une maison si nous sommes étrangers, mais le terrain ne nous appartient que pour 30 ans. Il faut être un investisseur dans le pays. On peut par contre acheter des appartements sans problème.

On retrouve 70 espèces de serpents. Le plus courant est le python. On en retrouve dans les appartements du 5e étage ou moins, ils habitent les caniveaux pour se nourrir parce qu''on y retrouve des souris et parfois, ils s''introduisent dans les canalisations qui se rendent jusque dans les toilettes des appartements. Ce serait une bonne raison pour que plusieurs d''entre nous, eh oui, des filles, ne viennent pas habiter ici.

Parc Merlion. La statue du Merlion est un lion, symbole de Singapour, comme le Manneken-Pis de Bruxelles. C''est un très bel endroit qui amène beaucoup de visiteurs.

Dans notre groupe, il se trouve au moins deux filles de char, imaginez le bonheur lorsque nous traversons le pont sur lequel les pilotes de formule 1 performent chaque année lors du grand prix de Singapour. Je ne regarderai plus jamais cette course de la même façon...

Temple Thian Hock Keng. C''est avec beaucoup de respect que nous passons la porte de ce temple, celle de droite ou de gauche, étant donné que nous ne sommes pas autorisés à traverser celle du centre, réservée aux présidents, aux dieux et aux déesses. Il nous a fallu baisser la tête pour faire preuve d''humilité et il fallait aussi laisser les péchés à l''extérieur afin d''être purifiés et libérés, je me suis portée volontaire pour passer la première...Hi! Hi!

Jardin national de l''Orchidée. Que de beautés on peut admirer. Les appareils photos ont fonctionné à plein. M. Normand mentionnait qu''il avait des nouveaux fonds d''écran pour plusieurs années. Peu de mots arrivent à exprimer cette force de la nature, elle pousse un brin sur rien, cette fleur au doux parfum qui semble toute fragile à la vie dure et passe les intempéries sans perdre de sa beauté. L''heure était au romantisme dans ce magnifique jardin où nous aurions passé une bonne partie de journée avec champagne et pique nique. Nous avons étiré notre temps sous le regard compréhensif de Christina, notre guide.

Voici d''autres renseignements que nous recevons sur la route vers le quartier indien.
Au niveau de la retraite. Lorsque les gens travaillent, ils paient 20 % dans leur fond de retraite et l''entreprise en met 17 %. Maintenant, la retraite survient à 62 ans. L''argent qui a été investi dans la retraite ira aux héritiers.

Les gens se doivent d''acheter de l''assurance médicale privée. Les soins sont subventionnés en partie selon le salaire que l''on gagne.

Little India. Un court moment pour faire connaissance avec ce quartier coloré, aux odeurs d''encens et de nourriture aux saveurs d''épices. Les gens sont gentils et agréables. Encore un endroit pour les forts négociateurs, business is business, il faut se lever de bonne heure ou être très insistant pour arriver à avoir un bon prix. Il semble que Lise, toute gentille et souriante, a un tempérament de femme d''affaires, elle négocie fort et ne se laisse impressionner par personne. Oui monsieur, elle l''a eu son foulard au prix qu''elle voulait.

Nous voilà de retour au navire. Désolée M. Jean-Pierre, ce n''est pas faute d''avoir essayé, mais le Marina Bay Sands ce sera pour une autre fois. Nous voilà si serrés dans le temps que nous ne pourrons profiter de la vue du Skypark de ce magnifique hôtel. Il nous faut remplir toutes les formalités demandées et être sur le navire très tôt. Zut, nous aurions beaucoup aimé et nous aurions probablement pu y aller étant donné que le navire part plus tard que prévu, mais...hors de notre contrôle et hors de celui de Celebrity Cruises.

Comme nous sommes devenus une famille tricotée serrée, nous n''arrivons même pas à dîner chacun dans notre coin. Let´s go, on se trouve une petite place, on se tire une chaise et on mange ensemble. 

On se retrouve pour le souper, chacun sur son trente et un, tout en beauté. La taquinerie est encore à l''honneur. Il semble que le vin fait effet chez ces messieurs. M. Maurice nous dit que ce soir, nous pourrions y aller visiter l''hôtel Marina Bay Sands, après le souper.. Eh oui, pourquoi pas? Il avait oublié que le bateau était parti du port, même s''il était allé le voir partir...Ah l''influence de Sudiana! On apprend que 50 nuances de Grey fera rêver Linda, qui est au début de sa lecture, encouragée par les dames autour d''elle, elle devrait y passer la nuit, nous verrons bien demain si elle a les yeux pochés! Nous nous entretenons sur l''art de Grey pour les préliminaires. Messieurs...préparez-vous à vous instruire. D''accord, on en reste là. Nous souhaitions encore rigoler. Ne nous prenez pas au sérieux, il semble que ce groupe a l''art du bonheur et de la rigolade. Tous s''accordent pour dire que c''est comme s''ils se connaissaient depuis longtemps.

Le souper terminé, nous prenons le chemin du spectacle, mais nous arrêtons en chemin pour profiter d''un groupe qui joue de la musique que nous aimons, et pourquoi pas quelques petits pas de danse avant de finalement se séparer certains pour le spectacle et d''autres pour le dodo.

Ah! Ce sera réveil sans « wake up call » demain matin. Chacun est bien heureux de ce moment.

Nous espérons que tout va bien pour toutes nos familles, nos amis et nos collègues. Santé.

Andrée et la joyeuse bande de rigolos

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube