Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

Jour 12 : le mardi 3 février 2015

Enn mer

Il fait gris, un peu de pluie par moment, mais la température est tout de même chaude.

Nos joyeux lurons semblent un peu, comment dire, déboussolés. Ils sont habitués d''être tous ensemble et d''avoir des activités. Même s''ils se sentent bien et que la journée en mer est bienvenue, on tourne un petit peu en rond. Chacun vient faire son petit tour au bureau pour dire bonjour et voir ce qui se passera de bon.

Certains ont profité des tourbillons, d''autres ont profité des installations du gym et d''autres...ont visité les boutiques. Pendant que certains se sont réveillés à la même heure que depuis le départ, d''autres ont senti leurs paupières lourdes et ont fait grasse matinée, n''est-ce pas Diane et Jean-Pierre? 11 h 00, c''est tout de même très raisonnable.

Nous avons au bureau des visiteurs d''autres pays qui parlent français et qui ont oublié de lire que c''est pour le groupe de Louise Drouin. Les voilà donc, à 17 h 00, à notre rendez-vous partage de champagne, prêts à faire la fête avec nous. Oups, ils avaient mal lu...ils reviendront demain au bureau pour s''enquérir de notre merveilleuse façon de voyager en groupe. Ça intrigue beaucoup de gens. Nous avons un aura très fort chez VLD, malgré qu''il y ait d''autres tableaux, il n''y a que le nôtre qui est lu par la majorité des gens qui passent et le plus drôle, c''est qu''il est lu même par les gens qui ne parlent pas français. Bravo pour notre force d''entreprise. Amenez-en des nouveaux clients, on aime ça.

Nous avons donc rendez-vous à 17 h 00, affublés de nos beaux atours, soirée du capitaine oblige, pour trinquer au champagne offert ce soir par Johanne, Sylvain et Andrée. Wow, Messieurs, vous êtes chics et très beaux, le veston et la cravate, ou le papillon, vous vont à merveille. Vous pourrez constater que je suis bien entourée. Les messieurs sont accompagnés par leurs dames, gracieuses et ô combien chics.

Naturellement un homme, c''est plus fort pour ouvrir la bouteille de champagne, mais parfois, c''est trop fort...parlez-en à Sylvain, qui a arrosé de jolies robes noires, quelques vestons, et même le plafond. Eh bien, on ne fait pas d''omelette sans casser des œufs. Alors on n''ouvre pas une bouteille aussi festive sans en renverser quelques gouttes, genre, la moitié d''une bouteille...hi hi.

Célébrations pour le souper, délices au menu de chaque assiette et notre sommelier a promis de nous offrir chaque soir une nouveauté à déguster, oh mais ce soir, nous goûtons à un Shiraz, à l''arôme soutenue et je vous passe tous les beaux termes rattachés à la dégustation de vin. En tout cas, il était vraiment bon ce vin d''Australie, il avait du pince comme son étiquette sur laquelle on voyait des gants de boxe.

Il faut bien faire digérer le tout alors, pourquoi pas le plancher de danse. Il n''est pas question de se séparer alors, tout le monde part pour le petit bar le rendez-vous pour se secouer les puces et montrer ce qu''il sait faire. Eh bien, il y en a plusieurs qui savent danser à ce qui semble parce que nous prenons presque tout le plancher de danse. Naturellement, les Français qui avaient mal compris le partage de champagne nous trouvent vraiment « cools », alors ils se joignent à nous.

C''est l''heure du dodo. Nous devons accumuler de l''énergie pour les jours de visites qui seront intenses.

Un beau bonjour à tous et à bientôt

Andrée et le groupe.

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube