Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

Récit 19 - 10 février 2015 - Hue

Jour gris et très humide. M. Nguyen, nom connu au Québec, nous attend fidèlement au port.  Notre navire était en retard, deux autres devaient quitter avant que nous puissions entrer au port, mais nous sommes tout de même à l''heure pour notre départ en autocar.

Nous inversons notre itinéraire question d’éviter la cohue. 

Le Vietnam était un pays communiste auparavant: ils avaient droit à tant de kilo de riz, tant de kilos de sucre, tant de sel, des pantalons, peu importe le travail réalisé.  À partir de 1984, les gens sont rémunérés lorsqu''ils travaillent : le système est devenu socialiste.  Par contre, depuis 1995, la façon de faire a changé à nouveau : le gouvernement donne un montant tout dépend du district dans lequel ils vivent.

Sur le chemin vers Hué, nous constatons que les routes sont à faire.  Ils y travaillent et tout s''entremêle : les rizières, les vaches, les commerces, les maisons, les marchés, tout a une saveur plus pauvre que ce que nous avons vu à Saigon.

Nous recevons de M. Nguyen des informations au cours de notre périple vers le tombeau de Minh Mang.  En voici quelques unes:
Au sud, nous retrouvons davantage une influence indienne : on ne mange donc pas de bœuf contrairement au nord qui subit l''influence chinoise donc on y mange du bœuf.  Par contre, le canard est consommé partout dans le Vietnam comme le poulet.  Dans la région de Hue on consomme beaucoup de porc.  Dans les environs, lorsqu''il y a un mariage ou un décès dans le village, tout le monde y participe. 

Les gens sont très inventifs, ils utilisent de tout pour construire leurs abris, leurs maisons, c''est ce que nous pouvons constater sur la route.  Hue est l’une des villes les plus près du Laos.  On compte 20 millions de motos au Vietnam.  Au Vietnam la couleur jaune est la couleur du bonheur tandis qu’au Japon c''est la couleur du deuil.

Oh la la !  La conduite est bien différente de la nôtre.  Le klaxon a des allures de la ville de New York.  Le guide nous mentionne que lors de l''achat d''une voiture, la première chose vérifiée est le klaxon.  S’il ne fonctionne pas, ils n''achètent pas la voiture.  Je demande la prudence au chauffeur.  Mais comme le guide dit, il est facile de changer les lois mais beaucoup plus difficile de changer les habitudes…  Étrange, personne ne se propose de prendre le volant suite à la demande de Jean-Pierre.  Encore une bonne raison pour rire.  En fait, ça ne devait pas être si terrible puisque Diane et Linda ont fait des petits dodos.

Nous arrivons à la visite du tombeau.  Tout semble être dans la sobriété au Vietnam.  Des détails raffinés dans le choix du bois, dans les sculptures mais rien de clinquant.  Peu de lumière à l''intérieur des différents temples et pagodes.  Beaucoup d''histoire en fait, beaucoup plus ancienne que la nôtre.  Il a plu hier donc le chemin qui mène nos pas vers le tombeau laisse ses traces sur nos chaussures et nos sandales.  Le décor est modeste mais à la fois magnifique : de jolis ponts traversant les étangs, de beaux arbres viennent apporter de l''ombre.  Encore un peu de magasinage à la sauvette parce que pas le temps... Vite, vite un chapeau pour 1.50$, vite vite un sac.  On reprend le car et nous continuons vers le temple de la dame céleste, unique, fait en hauteur, sur un petit terrain.

Notre aventure nous transporte maintenant sur un bateau à tête de dragons pour voguer sur le « fleuve au parfum ».  Il portait ce nom il y a de cela longtemps, dans les belles années où ses berges étaient recouvertes de lys qui sentaient bon.  Actuellement, on y fait la culture du maïs alors les belles odeurs ne sont plus présentes...  Ce bateau est aussi un marchand ambulant, il regorge de toutes sortes de souvenirs.

À la fin de la croisière, nous arrivons dans un stationnement où les cyclo-pousses se précipitent et arrivent de partout pour combler chaque participant de ce merveilleux groupe.  Nous partons à l''aventure dans les rues de Hué.  Très impressionnant cette façon de visiter une ville.  Nous déambulons sur les grandes artères, côtoyant bétonnières, motos, scooters, voitures...  Fascinant.  Nous ne nous sentons pas en danger par contre.  Nous longeons la rivière, au cœur d''un marché, où poissons vivants dans un petit peu d''eau, pattes de porc, morceau de bœufs, fleurs, fruits et légumes emplissent les étalages et attendent d''être vendus.  Cette ville grouille d''activités, mais il faut savoir qu''à partir de 21hres, tout s''arrête et redevient calme.

Nous dînons au resto Banana Flower : de vrais plats vietnamiens.  C''était succulent, tout le monde semble s''être régalé.

Le dîner terminé il nous reste la visite de l''ancienne cité impériale.  Très grand site, à l''air triste mais où journaliers travaillent d''arrache-pied afin de lui redonner ses lettres de noblesse.  On ponce, on teint, on brosse, on nettoie pour que les céramiques et le bois retrouvent leur beauté d''origine.

Nous reprenons la route, tout de même longue pour revenir au navire.  On ne veut pas qu’il quitte sans nous.  Disons que les conditions routières ne nous permettent pas très bien d''évaluer le temps que ça prendra....un peu plus de deux heures finalement.

Le temps d''une douche, on se retrouve à la salle à manger et chacun part de son côté pour un repos bien mérité tandis que certains autres vont assister au spectacle.

Éric et Nancy, votre papa Bouddha Maurice va très bien, il adore son voyage.

Mario, ta tante Lise avait de la difficulté à garder son calme dans l''autocar.  Elle souhaite te rappeler de bons souvenirs, elle disait « allez ôtez vous, ôtez vous sinon on va en écraser deux, trois ».  Ça devrait donc te rappeler quelque chose…

Au plaisir tout le monde, il ne nous reste que quatre dodos.  Le temps a filé à toute allure…

Andrée et le groupe

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube