Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

Jour 8 : le vendredi 30 janvier 2015

Bali

Lors du départ, c''est le déluge. Tout le monde se prépare, serviette, parapluie, souliers supplémentaires. Notre chauffeur nous évite de nous mouiller les pieds, il nous prend à la porte ce matin. Un privilège bien mérité.

Sudiana nous instruit sur le mariage, sur l''amour, sur la façon de faire... En route vers le spectacle qui nous attend.

La thérapie du jour...musicothérapie. Un spectacle haut en couleurs, du théâtre où on semble retrouver un brin d''humour...un peu difficile à comprendre, mais certains gestes ne trompent pas, peu importe la langue. Nous nous trouvons à Batuban. La résultante est de développer l''ouverture. Il en faut en fait parce que la musique ne ressemble en rien à ce que nous connaissons, c''est une cacophonie de sons tous aussi agressants les uns que les autres. Peu certaine que nous sortirons zen de ce spectacle. Je crois que les craquements de notre autocar seront les bienvenus, ils seront plus doux et surtout plus tranquilles. Mais, c''est par contre une excellente thérapie pour apprendre le lâcher prise. Nous nous rendons vite compte qu''il y a plusieurs éléments qui nous ramènent au sexe...dans ce spectacle.

À nouveau un privilège, en route vers le volcan du Mont Batur et de son lac, nous prenons une pause photos pour admirer les couleurs de tous les fruits qui sont offerts sur des étals, empilés soigneusement avec le souci du détail. Nous voyons de petits chiens en cage, on voit bien que certaines mamans voudraient les ramener et de leur cœur sensible trouvent bien insensé la si petite cage pour la quantité de beaux petits trésors de blond ou de noir vêtus.

Mont Batur, volcan et son lac. À nouveau, nous sommes renversés des décors qu''on retrouve. Nous prenons le temps de dîner, un buffet tout simple mais goûteux, entouré des mille merveilles de la nature environnante.

Temple de Gunung Kawi. Changement au programme. Ce groupe, si souple et si généreux, accepte de faire une découverte. Nous allons visiter le temple de Gunung Kawi, tapis en pleine nature, entouré de rizières, où on doit descendre beaucoup, beaucoup et plus de marches, dans une chaleur intense. Mais, le jeu en valait la chandelle. Les frissons sur les bras, nous visitons ce temple créé au 11e siècle. Séparé par une rivière, qui selon l''histoire sépare d''un côté les maîtresses du roi et de l''autre, sa famille ou selon les recherches plus intenses de Sudiana, séparerait la famille royale venue de Java et l''autre originaire de Bali. Par respect pour les traditions, nous portons nos sarongs et pour la première fois, nous pénétrons dans un lieu sacré qui nécessite que nous enlevions nos chaussures. Nous respirons profondément, le silence ou, du moins, les voix basses sont de mise. Groupe charmant qui se moule facilement aux demandes par respect...pour notre guide et pour la culture balinaise. Merci. N''est-ce pas qu''ils sont beaux, nos monsieurs avec leurs jupettes?

Nouvelle expérience. Visite d''une plantation de café et de cacao. Nous faisons connaissance avec cette charmante bibitte qui permet la confection du café crotte. Et oui, vous avez bien lu...vous demanderez l''explication au membre du groupe que vous connaissez. C''est le café le plus cher du monde et imaginez, nous avons eu l''opportunité d''y goûter et de goûter au cacao et même au thé à la citronnelle, tout à fait délicieux. Une gentille petite future maman nous fait découvrir les différents goûts et odeurs.  Nous sommes conquis.

On reprend le bus, après un petit brin de magasinage. Le rire est de mise. Nous sentons que le départ est imminent. Ces fameux rires communicatifs nous transportent sur une dimension plus sincère, plus intime et permet à Mme Jacqueline, la douce et discrète, de s''exprimer sur son appréciation du travail de Sudiana, mais surtout, sur l''être exceptionnel qu''il est. Une grosse dose d''affection éclaire l''autobus entier.  Nous avons eu le privilège de partager tant de choses, tant d''histoires et tant d''intimité...on se calme...simplement de l''intimité de sa famille, même si le sexe a, par moment, fait partie de nos échanges. Nous croyons qu''il est temps qu''il retourne auprès de sa douce moitié...Hi.Hi. C''est notre dernière sortie tous ensemble à Bali. On sent déjà de petits pincements. Nous ne croyons pas trouver de guide aussi charmant et dévoué sur notre route, en tout cas, pour ma part, c''est le meilleur que j''ai eu.

Nous nous sommes arrêtés dans la région d''Ubud pour visiter une galerie d''art où des peintres étaient à l''œuvre. Notre chère Jacqueline n''a pu d''empêcher, comme à son habitude, de se procurer un petit souvenir, mais elle n''était pas la seule... Nous croyons qu''elle est fan du magasinage...son mari ce soir nous a demandé si, lorsqu''elle irait au massage demain, il y aurait des boutiques, lui si secret, nous a bien fait rigoler.

Nous voilà rendu au souper, et oui...tout le monde ensemble, famille oblige, en fait nous ne pouvons nous en empêcher tellement nous nous entendons tous bien. Une surprise nous attend en fait, une surprise de taille...un spectacle juste au bout de notre table, ô combien bruyant, ô combien trop long, ô que ce n''est pas notre tasse de thé, mais tout le monde fait contre mauvaise fortune bon cœur et reste à apprécier ces sons répétitifs qui sont loin de rendre zen mais, malgré leur départ, nous devenons très détendus, il y a eu l''effet escompté, la tension a descendu et nous en fûmes très heureux. C''est l''heure du dodo parce que certains partent tôt demain matin pour profiter à nouveau d''une belle aventure. Nous avons hâte de les entendre nous raconter leur belle histoire. Vous l''aurez deviné...au souper demain soir, parce que nous serons tous ensemble, à nouveau réunis, comme les mousquetaires du roi, ou de la reine, Louise Drouin...Hi. Hi. Elle nous permet de vivre une expérience inoubliable et ô combien enrichissante, santé et merci à toi.

On ne peut se quitter sans une anecdote. Vous serez sûrement familier avec Elvis Gratton et sa Linda. Et oui, l''espace d''un instant, nous avons eu notre Linda et la réplique de son Elvis.

Chère Linda qui choisit de se protéger avant le départ, grand bien lui en fasse, elle s''applique donc de la crème solaire et laisse le tube tout à côté du lavabo. Le temps arrive de se brosser les dents. Oui, vous aurez compris qu''il a fallu qu''elle se mette la brosse à dent dans la bouche pour se rendre compte qu''elle avait mis de la crème solaire sur sa brosse à dent. Voici la réplique de son Claude qui, l''espace d''un instant, s''est transformé en Elvis Gratton. Textuellement : Hostie Linda c''est pas de la pasta dental...??? Vous nous excuserez cet écart de langage, mais l''histoire le voulait ainsi.

Maintenant, après tous nos fous rires, c''est l''heure du dodo.

Merci de continuer à nous lire et à nous suivre.

Andrée et les trésors de Bali

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube