Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

15e récit – 21 septembre – Cracovie – Wielickza - Auschwitz

Bonjour tout le monde,

Quelle journée!  Aujourd''hui, nous sommes passés par toute la gamme des émotions: de l''émerveillement des mines de sel à l''horreur des camps de concentration…

Mais commençons par les mines de sel de Wieclicka, site situé à une vingtaine de kilomètres de Cracovie.  La mine de sel, seul établissement minier au monde qui fonctionne sans arrêt depuis le Moyen-Âge jusqu''à nos jours (fin de l''exploitation en 1996).  Ses anciens chantiers (galeries, chambres, puits, etc.) qui comptent au total 300 km, sont situés sur 9 niveaux et se trouvent à une profondeur entre 64 et 327 mètres.  L''aventure a commencé dans le puits Danilowicz, c''est à cet endroit que nous avons rejoint notre guide.  Nous avons pris l''ascenseur (Merci Louise!) qui nous
a épargné la descente de 400 marches).  Pendant la visite, on nous a parlé de l''histoire et des secrets de la mine, en descendant de plus en plus bas.  Nous avons découvert des endroits insolites où les roches salines ont été travaillées par la main de l''homme.  On a pu découvrir différentes machines et instruments miniers.  Les salles souterraines sont décorées de sculptures et de gravures.  À mi trajet, nous avons découvert une magnifique chapelle, la chapelle de la reine Kinga.  Entièrement faite de sel, du sol aux lustres en passant par des scènes bibliques sculptées dans les parois,
tout est en sel.  C''est la plus grande église souterraine au monde.  La qualité du travail des artisans est vraiment remarquable surtout dans un matériau aussi inusité que du sel. 

Pour remonter, on a pu utiliser ce qu''on appelle un ascenseur minier qui est plutôt du type « monte-charge ».  Ce fut une visite très impressionniste et on comprend facilement pourquoi ce site fut reconnu par l''Unesco comme héritage mondial en 1978.

Pendant le dîner, naturellement que les conversations tournaient autour de la mine de sel, chef d''œuvre de ce que l''homme peut accomplir.

Notre deuxième visite de la journée fut le musée national Auschwitz-Birkeneau, communément appelée « les camps de la mort d''Auschwitz ».

Ce lieu qui commémore les camps de concentration et d''extermination d''Auschwitz I et d''Auschwitz II (Birkeneau) et d''Auschwitz III (Buna-Monowitz).

Adolf Hitler, nommé chancelier en 1933, décide de mettre en place des mesures d''exclusion, de ségrégation envers les Juifs et, en 1935 sont votées des lois qui retirent la nationalité allemande et les droits civiques des Juifs.  En plus de persécuter les Juifs, il souhaite les chasser du territoire allemand et agrandir celui-ci en envahissant l''est de l''Europe.  En Pologne, les nazis entassent les Juifs dans des ghettos (Varsovie, Cracovie, Lodz).  C''est le début de la solution finale c’est-à-dire l’extermination des Juifs, au début par fusillade et par la suite par gazage.

Créé en 1940, le complexe d''Auschwitz fut libéré en janvier 1945 par l''armée russe.  Il y a eu jusqu''à 7 chambres à gaz utilisant du Zyklon-B et 3 ensembles de crématoires.  En août 1944, la population du camp atteignait 105 168 prisonniers.  Durant son existence, la composition de la population changea de façon significative.  Au début, les prisonniers étaient exclusivement polonais mais par la suite, la population était diversifiée.  Auschwitz devint
rapidement une énorme source d''esclave ainsi qu''un centre d''extermination.

Les personnes qui étaient déportées à Auschwitz débarquaient dans une gare située près du camp principal et devaient marcher jusqu''au camp pour l''enregistrement.  Ils étaient alors tatoués, déshabillés, désinfectés puis rasés et douchés tandis que leurs vêtements étaient désinfectés au gaz.  Ils entraient enfin dans le camp par la grande porte portant la fameuse inscription « Arbeit Macht Frei »  "Le travail rend libre ".  Ceux qui étaient au camp Birkeneau, au lieu de se diriger vers les douches, étaient dirigés vers les chambres à gaz.

Durant la visite, on a pu visiter différents baraquements, certains servaient pour l''administration du camp, d''autres pour les interrogatoires, d''autres pour les dortoirs où on retrouve les  couchettes en bois où parfois les prisonniers se retrouvaient à 4 ou 5 pour la même couchette.  Certaines baraques renferment des restes de vêtements, des montagnes de cheveux  qui servaient à faire des tapis et des vêtements, des montagnes d''objets personnels tels que lunettes, brosses à cheveux, etc.

C''est toujours émouvant de se retrouver dans les chambres à gaz où tant de personnes ont perdu la vie en croyant en commencer une nouvelle.

Le camp  de concentration et d''extermination d''Auschwitz est un passage difficile mais un chemin obligé pour qui ne veut pas oublier les horreurs de l''Holocauste.

72 ans plus tard, les victimes ont disparu mais on sent encore leur présence.

De retour à notre hôtel à Cracovie, on s''est préparés pour notre souper et une bonne nuit de repos.
 
Merci de nous lire

Raymond et ses voyageurs

Nota Bene
Je dois vous dire que depuis le début de notre voyage, il n''y a pas vraiment de journée sans pluie.  Mais jusqu''à maintenant, c''était une petit pluie fine qui n''a pas dérangé le déroulement de nos activités mais aujourd’hui c’était exceptionnel, c''était une bonne grosse pluie continue.

Sur le chemin du retour, nous avons appris que l''activité prévue pour demain n''aura pas lieu.  Il s''agissait de la
descente de la rivière Dunajec en radeau avec des bateliers qui dirigent le bateau. Malheureusement les bateliers jugent que le niveau de la rivière est trop élevé et que ce ne serait pas prudent de naviguer sur la rivière donc Joanna et moi travaillons à chercher une activité qui donnera satisfaction aux voyageurs.  À suivre...

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube