Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

10e récit - 17 Janvier - Cozumel, Mexique


Après une autre grasse matinée, nous sommes arrivés à l''île de Cozumel à 13h00 et ne quitterons que demain soir.   Il faisait très beau et la température était chaude, environ 30 degrés.  Heureusement, il y avait du vent !   À tous les jours, il y a environ 5-6 navires de croisière et plus de 18 000 voyageurs en moyenne qui y débarquent, assez impressionnant!

Cette île est la plus grande du Mexique et avec plus de 3 millions de visiteurs chaque année.   Elle est réputée mondialement comme l’un des plus beaux sites de plongée sous-marine et c’est la 2ième plus grande barrière de corail au monde après celle de l’Australie, avec des profondeurs pouvant atteindre plus de 3000 pieds.   Ses eaux sont sécuritaires car il y a beaucoup de dauphins sauvages qui repoussent les requins.   L’eau est limpide et claire, ce qui offre une visibilité entre 30 à 40 pieds.   On retrouve beaucoup de jeunes qui viennent faire de la plongée, donc c’est un bel endroit pour y faire la fête.  Cozumel est liée à la terre ferme par un ferry qui traverse les 18 kilomètres qui les séparent de Playa del Carmen.  Ici, il n’y a aucune production agricole, tout est importé du continent et seulement 10% du territoire est utilisé, le reste est de la jungle.

Je ne peux m’empêcher de vous parler du principal danger de cette île, les ouragans, qui se présentent dans la période entre mai à novembre.  Et de mentionner la fameuse Wilma; un ouragan dévastateur qui est passé en 2005 et qui a rasé l’île.  Normalement, un ouragan présente des vents d’environ 180 km/h, durant approximativement entre 6 à 8 heures, mais elle, ce fut des vents de plus de 260 km durant une période de 72 heures; et par miracle aucun mort.  Mais elle a tout détruit sur son passage.  Ce qui fut la pire catastrophe économique ici ! Plus de touristes = plus de travail !  Wilma a même emporté le quai où accostaient les navires. Cela a pris plus de 3 ans à reconstruire les infrastructures.  La haute saison est de janvier à avril. En passant, le salaire d’une journée de travail de 8h est d’environ de 10$ par jour.  On y trouve plus de 765 taxis! 

Nous n''avion aucune excursion de prévue afin de découvrir l''île de Cozumel, mais rendu à quai, j’ai réussi à organiser,
pour pas trop cher,  un petit tour avec Louise-Gilles, Gisèle-Gérard et Michèle-Philipppe.  L''île est relativement petite, 50 km de longueur par 16 km de largeur, nous avions un chauffeur très sympathique.  Nous avions planifié une visite de 3h mais il nous a offert beaucoup de son temps et de sa gentillesse pour faire un tour de plus de 4,5 heures.   Ce fût un tour super intéressant !  Tout le monde a adoré !

Nous avons tout d''abord traversé le centre-ville de San Miguel (100 000 habitants) pour débuter à un endroit qui est réputé pour en apprendre un peu plus sur la culture de l''agave bleue, ressource principale de la production de la téquila.  On la cultive sur le continent mais, ici sur l''île de Cozumel, ils offrent un très bel endroit pour découvrir comment on produit la téquila et pour en faire la dégustation.  
           
Mais avant tout, ils ont aménagé un sentier que nous parcourons, avec une mise en scène qui nous plongera dans le temps en devenant des acteurs de la vie des Mayas, avec les offrandes au dieu de la fertilité.  La cérémonie commence, où se trouve la reproduction d’un temple de recueillement Maya.  Après les premières explications, le sorcier nous étale dans le visage de la peinture avec des traits ancestraux!  Très intéressant car nous vivons les rites d’origines, avec la purification où l’on passe dans un nuage d’encens (asthmatiques, s’abstenir!), de même qu’un endroit où l’on peut 
goûter une tortilla traditionnelle.   À un autre endroit, on pouvait goûter du miel et du cacao, le tout dans des petites huttes traditionnelles…  Même que Michèle a mis la main à la pâte en nous fabriquant un chocolat à base d’un mélange de fèves de cacao, de miel et d’une liqueur à base d’hibiscus.  Le Nutella existe depuis très longtemps!?  Puis, nous avons droit à un magnifique spectacle de la danse traditionnelle pour honorer les dieux…   Absolument génial et vraiment
bien présenté et organisé, dans un cadre enchanteur ! WOW !

Mais le temps file et à la demande du groupe, malheureusement on ne s’attarde pas à la dégustation de la téquila!

Nous remontons à bord de notre minibus, afin de traverser l’île…  Sur la route, plusieurs beaux points de vue nous ont permis de prendre de belles photos, de voir les nuances de vert et de bleu de la mer mais aussi de découvrir les bars typiques sur le bord de l''eau, dont le El Coco, jonché sur le point le plus haut de l’île.

Pour terminer, on se rend à  petite ville El Cedral qui reçoit à chaque année la célébration de la première messe sur l’île, le 3 mai.  C’est le seul endroit au Mexique où l’on retrouve un vieux temple (de la fertilité) Maya de 1200 ans tout près d’une église catholique (dont la base date de 1838). 

De retour au navire, c’était déjà le temps du souper.  Ce soir, je débute les invitations au plus luxueux restaurant du navire le Murano.  Puisque nous sommes un petit groupe, j’ai séparé ce dernier en deux afin de se retrouver autour d’une table ronde, plus intime et à proximité de chacun afin de se faire servir un repas extrêmement succulent.  Et je préfère faire de petits groupes afin d’apprendre à mieux se connaitre et d’échanger sur qui nous sommes.  Alors, nous débutons avec Monique-Jacques, Michèle-Philippe et Lise-Francine.  Quels beaux personnages! Nous avons passé une
agréable soirée en super belle compagnie.  Cadeau de la généreuse Louise (Drouin) qui sait si bien s’occuper de ses voyageurs!  De la part desquels, ma chère Louise,  je te transmets de chacun de nous un énorme MERCI!

On se retrouve demain sur une plage, quelque part sur l’île!

Martin

 

 

 


 

 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube