Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

5e récit - 21 février - St-Martin


Bonjour à tous!

Nous arrivons à quai ce matin, sur l’île de St-Martin, côté hollandais.  Il fait très beau, avec un peu de nuages à l’horizon.  Il vente encore beaucoup, ce qui aide à supporter la chaleur des îles du sud.

Le navire fait son entrée au port de Philipsburg bien avant les 8h prévues.  St-Martin était et est encore une île très populaire auprès des croisiéristes.  Aujourd’hui, nous sommes amarrés avec 3 autres gros navires.  Ça fait pas mal de monde en ville!

Cette île a été très durement touchée par l’ouragan Irma de l’automne dernier.  Beaucoup de bâtiments ont été détruits.  L’île se relève péniblement de cette épreuve.  Nous voyons beaucoup de bâtiments éventrés et de toits partis au vent.  On voit plusieurs personnes travailler à la reconstruction.

De notre côté, nous avons décidé de nous promener tranquillement dans la ville en avant-midi. On marche jusque sur la promenade et on revient par la Front street, la rue des bijouteries.  C’est alors que commencent les premières averses de la journée.  Ce sont heureusement de brèves averses, mais avec le vent, elles sont assez fortes.  On en profite pour faire un arrêt dans un café internet et de nous mettre à jour dans nos courriels.  Au retour vers le navire, d’autres averses nous obligent à nous abriter quelques minutes.

De retour au navire, nous décidons tous de rester sur le navire plutôt que de retourner à la plage, qui est quand même tout près, le temps étant trop incertain.  Dîner au buffet, et chacun profite de son après-midi à son goût.

Aujourd’hui, j’ai pu obtenir une faveur de la part de l’employée qui s’occupe des groupes à bord, et tout mon groupe est invité à « l’héliport », pour assister au départ du navire de l’île de St-Martin.  Un cocktail nous y attend.  La température est avec nous: il fait très beau.  Les gens ont bien aimé l’activité.

Puis, cette activité sera suivie du souper.  Ce soir au théâtre, nous avons un imitateur, chanteur et comédien de classe mondiale (comme on le présente!): Darren Dowler comme artiste invité.  Il était très bon, mais son égo dépassait la grosseur de notre navire!!!  C’en était drôle!  Et pour terminer cette journée en beauté, nous avons le party «Totalement 80’s », où nous sommes allés danser, du moins ceux qui avaient encore de l’énergie à dépenser!

Voilà pour notre journée. V oici maintenant un peu d’information sur cette île très particulière qu’est St-Martin.  Grande comme Trois-Rivières avec une population de 80 000 habitants, St-Martin est une île que se partagent deux pays : les Pays-Bas et la France.  La frontière n’est, à nos yeux de touristes, qu’imaginaire : on peut donc circuler sans problème d''un côté comme de l''autre.  St-Martin est donc partagée d''est en ouest en deux parties: Terres basses et Grandes terres, qui sont reliées par deux étroits cordons littoraux entourant l''étang salé de Simpson Bay. La partie française se situe au Nord avec les 3/5 de la superficie de l''île.  Aujourd’hui, on y dénombre plus de 25% de canadiens et 15% d''européens.  L''approvisionnement est facile et la langue aussi.  On y parle le français partout.

Véritable paradis fiscal, l''île attire les touristes pour ses plages, ses lagons et son climat avec l''océan Atlantique du côté est et la mer des Caraïbes du côté ouest.

La monnaie officielle est l''Euro mais de chaque côté, le dollar américain reste cependant la monnaie la plus couramment utilisée, particulièrement du côté hollandais qui ressemble beaucoup aux États-Unis de par ses gros bâtiments en étages fait de béton.

Du côté français on trouve de petits bâtiments pas plus de trois étages, grâce à un règlement français pour ce côté de l''île.  Bien plus charmant, le côté français a beaucoup à offrir : boulangeries, pâtisseries, charcuteries, épiceries, dépanneurs et nombreux restaurants.  Demandez et vous l''aurez.  Là est le mot d''ordre de l''île.  Ils ont tout, tout, tout pour tous.  Le coût de la vie est passablement bon.  Pas de taxes, certains produits coûtent même moins cher que chez nous.

St-Martin est une île sans eau douce.  Aucune rivière et aucune source d''eau douce souterraine. On doit donc importer de l''eau douce en bouteille et ici aussi on dé-sale l''eau de mer pour la consommation et on récolte l''eau de pluie.

La conduite automobile se fait comme chez nous, à droite. En ce qui concerne les habitants des deux pays, ils sont pour la plupart venus d''ailleurs.  Les gens d''origine de l''île vieillissent, les jeunes partent étudier à l''étranger et ne reviennent pas.  C''est donc des gens de partout qui arrivent ici pour y vivre et faire du commerce.  Les Chinois auront les nombreux dépanneurs de l''île, les Indiens se partagent le commerce du textile, les Français, les nombreux restaurants tandis que les noirs venus d’Afrique et de République dominicaine, auront le marché de l''entretien ménager, taxis, etc.  Nos Canadiens sont à la tête des institutions bancaires et certains sont dans l’immobilier.

Du côté hollandais, on retrouve de gros hôtels, fast food et casinos.  L''alcool est beaucoup moins cher ici comparer à chez nous et que dire du rhum de St-Martin?  Un pur délice pour quelques dollars seulement.

La température de St-Martin est quasi constante à l''année.  L''eau de la mer tourne autour de 29 degrés durant la haute saison et peut descendre vers les 24 degrés durant la saison sèche.  Pour ceux qui connaissent la fameuse plage Orientale, sachez qu’elle n’est pas encore ouverte aux touristes, les infrastructures n’ayant pas été complétées.

Nous avons été bercés par de bonnes vagues toute la nuit…


Bonne soirée!

Martine


Note: Louise R et Nicole font dire « Bonne fête Gaby ».  Tu as une photo pour toi dans les photos qui devrait te rappeler des souvenirs…

 


 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube