Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

8e récit - 25 février - Oranjestad, Aruba


Bonjour chères amies, chers amis,

Ce matin, à notre sortie du navire, nous nous rendons sur le quai de Oranjestad, la capitale, où notre chauffeur-guide Ernst vient à notre rencontre pour une demi-journée d''excursion sur cette belle île.  Ernst est de descendance Hollandaise et natif d''Aruba.  Il est pilote d''avion et a travaillé comme pilote de brousse en Guyane française pendant la majorité de sa carrière et deux ans au Canada. 

Nous voilà donc partis pour une excursion de 4 heures.  Ernst nous partage l’histoire de son peuple, il est très dynamique et connaissant. Aruba est une petite île qui mesure 30 km de long par environ 8 km de large.  La nature et la végétation y sont particulières.  En 1636, les Hollandais revendiquèrent les îles ABC (Aruba, Bonaire et Curaçao). Quand les colons européens s''y établirent à la fin des années 1700, ils firent fortunes avec les chevaux et l''élevage de bétail.  On fonda Oranjestad qui prit le nom en l''honneur de la couleur orange utilisé pour la maison de la famille royale.  Au fil des ans, des vagues d''immigrants de divers pays comme le Vénézuela arrivèrent et enrichirent la culture d''aujourd''hui d''Aruba.  Durant le 19e siècle, on découvrit de l''or à Aruba et les plantations d''aloès fleurirent.  Le 20ème siècle vit naître l''industrie du pétrole.  La raffinerie de Lago fut établie et devint le principal employeur jusqu’en 1985.

Nous observons rapidement la sécheresse sur cette île et ses nombreux cactus.  Il s’agit de la végétation correspondant à un climat semi-désertique.  On utilise même des cactus pour faire des clôtures.  Aruba jouit d''une belle température l''année durant et elle est légèrement rafraîchie par la brise des alizés.  La température annuelle moyenne est de 28° C avec très peu de tempêtes tropicales.  Même s’il y a une saison des pluies de mai à novembre, les précipitations annuelles ne sont que de 41 cm.  Les amoureux du soleil seront ravis.  Les côtes d''Aruba sont entourées de plages de pur sable blanc, particulièrement découpées et magnifiques sur le côté Ouest.  La forme particulière des arbres divi-divi, dont le tronc est courbé par le vent continuel des alizés, est aussi un symbole de l''île.  L''intérieur des terres ressemble à un paysage désertique avec des cactus et des formations rocheuses.

Notre visite débute avec un arrêt au Casibari Rock où nous pouvons, en escaladant quelques marches, y avoir une vue panoramique de l''île.  La terre est sèche, il y a des cactus à profusion, de petits arbustes et ce magnifique arbre typique d’Aruba, le Divi-Divi.  Nous y resterons le temps de prendre quelques photos.

Nous allons ensuite au bord de l’Océan Atlantique du côté Est de l''île où l''on peut observer des roches volcaniques et des roches de corail.  Ici, le décor est lunaire, sorti de nulle part.  Nous arrêtons au pont naturel fait de pierre volcanique.  Cet endroit fut très populaire dans le passé.  L''érosion a fait s’effondrer le grand pont naturel il y a quelques années.  Il ne reste que le petit pont naturel tout à côté.  Les vagues se brisent sur les rochers avec une telle puissance que notre regard reste figé sur celles-ci.  Sur le chemin du retour, nous pouvons voir à distance les ruines d’une ancienne fonderie autrefois utilisée pour couler des lingots d’or à une époque où il y avait une industrie minière profitable.

Nous continuons notre périple vers la pointe Nord de l’île avec son phare, le California lighthouse, pour y admirer la vue de la région et le bleu turquoise de la mer des Caraïbes.

Au retour, nous longeons la rue des grands hôtels situées en face de la plage Palm Beach.

Nous revenons au navire vers midi, juste à temps pour passer par le buffet du Oceanview Café pour y prendre un bon repas.

Cet après-midi, nous offrons à nos voyageurs d’aller à la plage Eagle Beach.  Notre transport est assumé par Ernst, il vient nous chercher à 13 h 30 au terminal du Port.

Par un soleil radieux, nous profitons vraiment de cette belle plage pour relaxer les deux pieds dans le sable blanc, pour nous baigner dans l''eau cristalline de la mer des Caraïbes, pour lire un bon livre ou bien pour prendre une marche sur cette plage qui fait plusieurs kilomètres.  Sur l''île, toutes les plages sont publiques.  Elles sont situées du côté Ouest, celles du côté Est sont interdites pour la baignade puisque les vagues y sont trop fortes.  À Eagle Beach, la vue sur la mer est paradisiaque avec le sable blanc et la mer aux différentes teintes de turquoise, c''est vraiment tout ce dont on peut rêver d''une vacance dans les Caraïbes.

Le gouvernement d’Aruba met vraiment beaucoup d’efforts et d’investissement pour attirer le tourisme, leur principale source de revenu actuellement.  Ils ont aménagé des facilités pour faire du vélo, du jogging, des exercices ou tout simplement la marche.  On y trouve des sculptures, un tramway rouge qui nous transporte gratuitement vers les aires de restauration et les boutiques et beaucoup de gens très sympathiques pour nous recevoir.
 
Une autre journée de pur plaisir comme on les aime.
 
Merci de lire nos récits,


Diane et Michel

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube