Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

3e récit - lundi 9 mars - Santiago vers Punta Arenas et logement à Puerto Natales

Après une excellente nuit réparatrice, nous nous levons tôt pour retourner à l’aéroport. Notre vol de ce matin est prévu à 8h10 vers la Patagonie.  Le départ de notre bel hôtel s’est fait à 5h50 et ils nous avaient préparés un petit déjeuner à emporter.  Tout le monde est en forme et tous sont prêts pour l’aventure qui nous attend.  Notre charmant guide Emmanuel nous accompagne à l’aéroport pour nous faciliter l’enregistrement.  Ce matin, nous nous dirigeons vers le sud du pays plus particulièrement dans la région des glaciers et des hautes montagnes surnommée la Patagonie.
Voici un article de l’office de tourisme de la Patagonie qui vous illustre très bien ce que nous venons chercher ici dans ce coin éloigné du monde!

La nature t’attend aux confins du monde

« Presque 500 ans ont passé depuis la découverte de la Patagonie, et les appellatifs utilisés pour la décrire sont toujours similaires aux mots employés par les premiers explorateurs et naturalistes : exotique, lointaine, étendue, d’une beauté infinie, sauvage, indomptable.

Imagine toi immergé dans un lieu d’une superficie de 240 000 km², c’est-à-dire la taille d’un pays comme le Royaume Uni, mais où la population ne dépasse pas un habitant au km² et 50% du territoire est classé Zone Sauvage Protégée.  En Patagonie chilienne il n’y a que toi et la nature sauvage, tu peux t’inspirer de ses paysages et pratiquer des activités comme la pêche à la mouche, le trekking, le cyclisme, l’alpinisme, le rafting, le kayak et l’équitation.

Ici, tu seras surpris par l’immensité des Champs de glace, desquels descendent des glaciers d’une grande beauté ; la majesté de ses montagnes , comme les Torres del Paine, le San Valentín et le Cerro Castillo ; la couleur et l’étendue de ses lacs tels General Carrera et O’Higgins ; la puissance de ses fleuves à grand débit comme le Baker, la Palena et le Futaleufú ; la variété des écosystèmes qui vont de forêts impénétrables jusqu’à d’immenses steppes de Stipa Speciosa ; et l’énorme labyrinthe de fjords et canaux qui t’attend pour naviguer et contempler dauphins et baleines.

Au sein de tant de nature, apparaissent quelques villes et villages pionniers  tels Coyhaique, Punta Arenas et Puerto Natales, où l’on respire l’histoire d’élevage de bétail et le style du gaucho de la Patagonie. Viens te sentir comme un véritable explorateur en plein 21ème siècle.

Viens connaître montagnes,  fjords, glaciers, forêts et steppes dans l’un des rares lieux au monde encore intact : la Patagonie chilienne. »

Après un bon café au Starbucks de l’aéroport, nous procédons à l’embarquement pour notre vol vers la ville de Punta Arenas.  Le vol, d’une durée de 4h20, se déroule très bien. Il semble un peu long, c’est vrai, car nous avions un arrêt prévu dans une autre petite ville pour y descendre des passagers et embarquer d’autres voyageurs.

Nous arrivons donc comme prévu à 12h30 dans le tout petit aéroport de la ville de Punta Arenas.  La température y est pas mal plus froide et on prédit environ 10 degrés.  Nous récupérons nos petites valises que nous avons refaites pour ce petit périple de 4 jours. C’est tellement agréable de voyager léger !  Nous avons bien hâte de voir si Diane et Line recevront la bonne valise car ce matin à l’hôtel, le porteur a fait erreur et a commencé à sortir les valises mises en consigne hier soir.  Quand nous nous en sommes aperçus la valise de Line était à côté de celle de Diane.  Et comme nos deux dames avaient préparé la valise pour le froid de la Patagonie dans une et dans l’autre elles avaient laissé leur vêtement de croisière, tout était maintenant possible. Je voyais déjà Line et Diane en robe de soirée sur les glaciers. Et n’ayant que leurs vêtements d’été pour nos journées de visites en Patagonie.  Comme Line avait oublié le nom de l’endroit où nous devions atterrir elle nous parlait de Punta Cana au lieu de Punta Arenas !   On se demandait bien si cela était une prémonition…. Bien non !  Finalement c’était la bonne valise pour leur grand bonheur à toutes les deux.

Ce midi, à notre arrivée à Punta Arenas, il pleut un peu donc cela nous semble encore plus froid car ce matin il devait faire déjà 22 degrés à notre départ de Santiago.  Nous rencontrons notre guide patagonien, Emmanuel, qui nous attendait comme prévu avec notre chauffeur Luis.  Nous nous installons pour ce périple dans un transport très confortable de 26 places pour notre petit groupe de 12 personnes.

C’était l’heure du dîner et nous étions attendus dans une Estancia locale pour y manger et apprendre sur ces grandes exploitations typiques du Chili.

La dernière partie de la route s’est faite sur une route de gravier avant d’atteindre l’Estancia Olga Thérèsa située à 1 heure de route de la ville de Punta Arenas.

Notre charmante hôte, Yvonne nous a accueillis avec beaucoup de gentillesse.  Il faisait un vent à écorner les bœufs comme on dit par chez nous et il pleuvait aussi.  Elle commence à nous expliquer comment nous allions procéder pour le repas du midi prévu tenez-vous bien à l’extérieur.  Un genre pique-nique en plein air sous la pluie et avec le vent…  Disons que nous étions assez sceptiques mais que pouvions-nous faire ?  Elle a tenté de nous rassurer et elle a bien réussi en nous certifiant que nous aurions un toit pour nous protéger, c’était cela de gagné !  Heureusement que son conjoint Gustavo nous avait prévu un petit remontant, un pisco sour, la boisson locale faite à base d’alcool 40%, de jus de lime et de sucre. C’est très bon et ça réchauffe!!!  On ajoute à cela du bon vin local et le tour est joué, nous ne sentions plus rien mais nous avions pas mal de plaisir.  Après l’excellent repas, un méchoui d’agneau nous étions rassasiés.  Ils nous ont appris que leurs agneaux faisait partis des meilleurs agneaux au monde, élevés dans l’optique biologique.

Quel bon goût et parfaitement bien cuit.  Nous nous sommes régalés!  Le vent a diminué et je ne sais pas si c’est la boisson locale et le vin ou bien que nous nous sommes habitués mais il fait moins froid…  Après le repas nous voici dans la grange pour une démonstration de la tonte d’un mouton.  Avec les explications de Gustavo nous avons appris comment les Estancia comme la leur font pour gérer la tonte de leur troupeau de 3,000 moutons qu’ils élèvent sur 3,300 hectares de terre.  Une équipe de 6 spécialistes accompagnée de 6 aides se promènent de ferme en ferme pour faire la tonte une fois par année.  On a besoin entre 3 et 5 minutes pour tondre un mouton.  Un petit spectacle avec un troupeau et son chien qui s’occupe de rapatrier les moutons dans la bonne direction nous a beaucoup plu.

Nous avons repris la route vers la ville de Puerto Natales après cette agréable découverte locale.  Deux heures de route nous séparaient de notre hôtel et comme nous nous étions levés très tôt, je dois vous dire que peu de voyageurs n’ont pas dormi…  Comme vous verrez de bien belles photos, je peux déjà vous donner le nom de celui qui s’est amusé et qui ne dormait pas.  Mais le voyage débute et nous aurons l’occasion de nous reprendre et de remettre à Serge un peu de cette blague.

Nous arrivons à notre hôtel à 19h00 et quelle surprise qui s’offre à nous !!!  Cet établissement de prestige 5* a tout d’une œuvre d’art par sa construction.  Je vous en parle un peu plus demain je vais avoir pris plus d’information.  Mais les photos sont une belle façon de vous le présenter.

Rendez-vous pour l’apéro dans ce bar avec un foyer grandiose suivi d’un souper digne des rois. Pour les amateurs de crabe, le plat typique fait avec le crabe local nous a emballé.  Un souper à la hauteur de ce bel établissement de luxe.  Un repas arrosé d’excellents vins chiliens pour le bonheur de mes voyageurs.  C’était une petite surprise que je leur avais caché….

Une bonne nuit de sommeil et demain nous serons prêts pour notre journée dans le Parc National de Torres del Paine.

Une autre belle journée avec un groupe de voyageurs exceptionnels qui ont choisi de s’amuser malgré la pluie et le froid.  Finalement ce sera un moment inoubliable de notre voyage!

Quel bonheur pour moi que d’accompagner de si gentilles personnes!

Louise

 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube