Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

7e récit - 4 novembre - Knysna

La tradition se poursuit : petit-déjeuner et hop!  On prend la route pour faire de nouvelles découvertes…  Ce matin, nous allons faire le plein d’images! 

Comme hier nous avons dû laisser la visite des caves de Cango pour ce matin, c’est ce que nous avons fait en tout premier lieu avant de quitter la ville.  Situées à 29 km au nord d’Oudtshoorn au pied du Swartberg, les grottes Cango abritent des formations calcaires impressionnantes sculptées par 20 millions d’années d’érosion.  Une belle découverte dans des grottes bien aménagées.

Ensuite direction de Knysna pour une autre balade en gang comme nous dit si bien Léonce.

Plusieurs arrêts-photo sont au programme avec, comme toile de fond, l’une des plages les plus spectaculaires de la côte ainsi que sur Dolphin Point, l’embouchure de la rivière Touw où ils ont pour habitude d’aller flâner… 

Nos espoirs n’ont pas été déçus : quels paysages magnifiques nous avons pu immortaliser dans nos appareils-photo et…dans notre mémoire! 

Par la suite, nous sommes arrivés dans  la petite ville de Knysna.  Dominée par « The Heads », qui commandent l’accès à l’océan, Knysna est tout en charmes et l’artisanat y est fort développé puisqu’on y trouve la plupart des artisans sur bois précieux du pays. 

La région de Knysna fut à l''origine peuplée par des Khoi avant d''être exploré par les premiers Européens vers 1760.  Knysna doit son existence à un certain George Rex que la rumeur présente depuis des générations comme un fils illégitime du roi anglais George III.  George Rex était arrivé dans la colonie du Cap en 1797.  Il y avait entamé une liaison avec une esclave qu''il fit affranchir.  En 1803, George Rex quitta Le Cap pour s''installer avec ses enfants et son entourage proche à Melkhoutkraal, une ferme située dans la lagune de l''actuelle Knysna. Difficile d''accès par la terre, il avait fait rapidement construire un quai de chargement et de déchargement sur l''embouchure de la rivière, constituée d''une baie naturelle peu profonde, mais étendue (18 km2) et protégée de l''océan Indien par un passage étroit appelé the Heads.  En 1817, le site était suffisamment aménagé pour pouvoir accueillir des navires commerciaux. Le port de commerce qui se développe au fil des années va essentiellement servir au commerce du bois dont la région est bien pourvue, notamment en essences de valeur (yellowwood, blackwood, ironwood, stinkwood).

Un petit tour de ferry nous a menés à la Featherbed Nature Reserve, à l’entrée du lagon de Knysna.  Une expérience inoubliable sur le lagon de Knysna, défini plus précisément comme un estuaire, a cinq rivières d''eau douce qui coulent depuis les environs.  S’y réunissent Outeniqua Mountains avec la montée de l''eau de mer de l''océan Indien à travers les promontoires puissants - connu sous le nom des «Knysna Heads» - les grandes falaises de grès qui domine l''entrée de la lagune de Knysna.

Notre repas du midi, un succulent dîner buffet, pris directement la « Featherbed Ferry Trail » avant notre marche de près de 2 heures ou nous avons admiré de superbes paysages.  Je laisse encore mes photos vous charmer.

Un peu de magasinage au petit port de la ville pour le bonheur de plusieurs voyageurs.

Après une journée aussi bien remplie, nous sommes heureux d’aller s’installer à l’hôtel et quel Hôtel que le Turbine cette ancienne centrale électrique.  Je vous ajouterai des photos demain.

Le souper était magique ce soir, dans une salle tout à fait inusitée des machines de cette ancienne usine transformée.  Délicieux en plus et toujours accompagné d’excellents vins choisis par notre sommelier et guide Léonce.

Louise

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube