Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

10e récit – 15 septembre – Edimbourg / Perth

Edimbourg avait revêtu sa robe de brouillard pour notre départ ce matin, ce qui est tout à fait normal pour la capitale.  Nous nous sommes dirigés vers Perth où, au nord de la ville, se trouve le Scone Palace.

Perth, ville située à 70 km d''Édimbourg, est entourée de remparts.  La ville s''est développée au pontage le plus bas de la rivière Taylor.

Arrivés au Scone Palace, le soleil s’est pointé et c''est sous ses timides rayons que nous avons entrepris la visite de Scone Palace, lieu où l''on ressent l''histoire de l''Écosse.  Au milieu du IXe siècle, ce fut la capitale du royaume de Kenneth Mac Alpine.  Le palais abritait la pierre de la destinée (pierre de Scone) avec laquelle les rois étaient  couronnés.  Détruit en 1559, le palais néo-gothique qui est actuellement visible date de 1808.

En 1842, époque où le palais recevait les têtes couronnées, l''administration et gestion du palais ne comptaient pas moins que 40 domestiques, 28 personnes pour le palais et 12 pour les écuries.

Dans la salle à manger, on a pu admirer une collection de porcelaine et d''ivoire européens.  La table et les chaises, bien astiquées, datent du début du XIXe siècle.  La chambre à coucher qu''occupait la Reine Victoria lorsqu''elle venait à Scone est assez petite : on y trouve un lit à baldaquin ainsi qu''une coiffeuse, le tout avec des meubles d’époque de grande richesse.  Malheureusement, on ne peut photographier à l''intérieur.  Toutes les pièces sont meublées avec goût.  On retrouve beaucoup de meuble-secrétaires, certains d''inspiration asiatique, d''autres de style gothique.  Des pièces exceptionnelles sont présentées à l’intérieur de présentoirs dont une collection unique d''objets d''art en papier mâché.
Le palais est entouré d''une terre splendide.  Le Moot Hill est l''endroit où étaient couronnés les rois d''Écosse.  Plus de 50 rois y furent consacrés.  Il est aujourd''hui occupé par une chapelle datant du XIXe siècle.

Après la visite du palais nous avons fait une promenade sur les pelouses et jardins qui sont le domaine des paons qui aiment bien la compagnie des visiteurs.  Dans la fôret avoisinante, qui occupe la majeure partie du domaine, on retrouve des arbres plus que centenaires à en juger par la grosseur de leur tronc.  Il y a entre autre  le pin Douglas, introduit par David Douglas.  Le domaine qui a ouvert ses portes en 1966 est la propriété du comté de Mansfield
Après cette intéressante visite, nous avons roulé jusqu''à Pitlochry, charmant petit endroit de villégiature.  La ville est un point d''arrêt pour les personnes qui dirigent vers le Nord. Aujourd''hui, l''élégante architecture victorienne et l''aspect antique de certains hôtels sont les témoins du passé de Pitlochly.  La ville est traversée par la rivière Tummel où se trouve une échelle à saumons pour permettre à  ces derniers de contourner le barrage hydro-électrique et de se retrouver  dans le loch Faskally.  À Pitlochry se trouve aussi la distillerie Blair Athol.  Après le repas qui était excellent (pâtés de foie, bœuf en sauce, gaufres), nous avons visité la distillerie.

La distillerie Blair Athol date de 1798 et fut fondée par John Steward et Robert Robertson.  C''est en 1826-1827 que Blair Atholl  devint le propriétaire de l''entreprise.  La distillerie produit un 12 Single Malt Whisky.  Plusieurs étapes sont nécessaires pour finaliser ce produit de qualité.  Il y a premièrement le « maltage », cette première étape consiste à macérer une orge de haute qualité dans de l''eau pour amorcer la germination.  À la distillerie Blair Athol, on utilise l''eau très pure de la rivière des Loutres.

Pendant cette étape, le grain se transforme lentement en malt.  L''amidon de l''orge étant devenu soluble pour préparer sa conversion en sucres naturels.  La germination est interrompue par le séchage dans le four à malt.  C''est à ce stade que chaque distillerie détermine la saveur plus ou moins tourbée qui caractérise son produit final.

La deuxième étape sera le brassage.  L''orge maltée est broyée et mélangée dans la cuve.  On obtient un liquide sucré, le moût.  L''étape suivante est la fermentation.  Une fois refroidi, le moût est introduit dans des cuves de fermentation où il est fermenté par addition de levures qui convertissent les sucres en alcool.  La fermentation dure 2 à 3 jours et produit un liquide tirant 8 à 9% de volume d’alcool.  Ensuite vient la distillation.  Il y en aura 2.   C''est suite à la deuxième distillation que l''on recueille le cœur du produit dans le récipient à eau de vie.  Par la suite le produit de la distillerie transite dans un coffre à alcool pour permettre de contrôler la force et la qualité de l''eau de vie.  L''eau de vie incolore est introduite dans des fûts en chêne.  C''est d’ailleurs durant le vieillissement que le whisky acquiert sa plénitude et son arôme, le bois du chêne lui donnant sa teinte dorée.

La loi exige qu''un whisky  soit vieilli pendant un minimum de trois ans mais un Single malt séjournera  généralement en fût pendant 8 ans.  On estime que dans les régions, plus de 115 distilleries rivalisant pour obtenir l''approbation des connaisseurs.

Après cette visite et cette dégustation, nous nous dirigeons vers Aviemore où nous logerons cette nuit.  La ville d''Aviemore telle qu''on la connaît aujourd''hui est un concept datant du début des années 1960 quand l''industrie du ski se développait en Écosse.

La ville est devenue la première station de sports d''hiver construite sur mesure dans le pays. 

Arrivés à l''hôtel, nous avons pris possession de nos chambres et nous nous sommes préparés pour le souper.

Demain une journée exceptionnelle nous attend : c''est la rencontre des voyageurs Louise Drouin avec Nessie, le monstre du Loch Ness.

Merci de nous lire et à demain!

Raymond et ses compagnons de voyage

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube