Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

12e récit – 17 septembre – Glasgow

Aujourd''hui, nous avons quitté les Highlands et ses magnifiques paysages pour nous diriger vers Glasgow.  Encore une foi, les membres du groupe ont tous été fantastiques.  Leur collaboration et leur aide pour le transport des valises est remarquable!  Merci!

Ce fut une bonne journée de route, avec tout près de 235 km, le tout entrecoupé de visites dont une croisière de 1 heure  sur le loch Lomond et la visite du château de Stirling.

La région que nous avons traversée est souvent appelée « les Highlands miniatures ».  Celle-ci a inspiré le grand écrivain Sir Walter Scott.  Un jour, il a visité la région avec ses petites vallées sauvages et ses lochs et a été vite captivé par les paysages et les habitants de la région.  Inspiré, il a écrit son poème « La Dame du lac », en hommage à une jeune fille qui vivait là.  Son œuvre est devenue un phénomène et le premier best-seller international.
Le lac Lomond est un des lieux les plus beaux et plus emblématiques d''Écosse.  Il a même servi d''inspiration à une chanson d''amour que les Écossais chantent pour les occasions spéciales, généralement à la fin d''une soirée : « The Bonnie Banks O''Loch Lomond ».

Le lac Lomond est un grand lac de 37 km par 8 km et sa profondeur moyenne est de 37 mètres avec une profondeur maximale de 190 mètres.  De par sa superficie, il est le plus grand lac de la Grande-Bretagne.  Depuis 2002, le lac fait partie du Parc National du lac Lomond et des Trossachs.  De nombreuses îles, au nombre de 30, sont dispersées sur le lac.  Certaines possèdent des ruines antiques, d''autres ont une faune bien particulière comme l''île Inchconnachan qui abrite une colonie, non d''écureuils géants mais des wallabies (marsupial ressemblant à un kangourou).  Ces créatures sautillantes sont venues des antipodes dans les années ‘40.

Dans la bande dessinée Tintin, la boisson favorite du capitaine Haddock et de Milou est le Whisky Loch Lomond, mais dans les faits, cette marque de whisky n''existait pas quand l''auteur a rédigé ces lignes.  Aujourd''hui par contre, il existe bien une distillerie Loch Lomond qui produit un whisky sous ce nom.

L''eau du lac est très claire et limpide. Ses rives sont très peu habitées, quelques maisons par-ci par-là.  Aujourd''hui, il n''y avait aucun vent et le soleil était présent.  L''eau du lac ressemblait à une « une mer d''huile », sans aucune ridelle pour troubler cette uniformité.  On respire le calme et la tranquillité.

Par la suite, nous nous sommes dirigés vers Stirling où nous avons pris le repas du midi qui était composé de brie pané, filet de colin avec sauce au persil servi avec pommes de terre, carottes et petits pois.  Le dessert était une panna cota.  Encore une fois, c''était délicieux!

Cet après-midi, nous avons visité le château de Stirling.  "Prenez Stirling et vous tiendrez l''Ecosse ".  Cette maxime prononcée en 1297 par William Wallace (chef militaire écossais qui refuse la présence des Anglais), en dit long sur l''emplacement stratégique de la ville et du château.

Condensé d''histoire écossaise à lui tout seul, le château de Stirling, érigé sur le sommet d''un volcan, domine toute la vallée de Forth.  William Wallace et Robert le Bruce se sont battus à maintes reprises pour le ravir aux Anglais.  La famille Stuaart, dont c''était la résidence favorite, y a laissé de très beaux bâtiments comme le Grand Hall, la plus grande pièce d''apparat écossaise, construit par Jacques IV.  Son fils Jacques V lui, y fit édifier un immense palais de style Renaissance. 

D''importants travaux de restauration y furent exécutés car les bâtiments dataient du 14e, 15e et 16e siècle.  Pendant presque deux siècles, le château a été utilisé comme caserne et plus tard comme dépôt pour des Highlanders d''Argyll et de Sutherland.

Le grand hall, «The Great Hall » a été restauré durant 35 années, tel qu''il était au 16e siècle, c''est à dire revêtu d''un enduit ocre jaune.  Il fut construit sous Jacques IV d''Écosse (maison Stuart). Jacques IV est né au château de Stirling en 1473, il s''est marié à Marie de Guise et sa fille Marie Stuart fut reine d''Écosse.

Le palais, érigé en 1512-1542, est l’un des plus beaux bâtiments d''Écosse.  Il est décoré, meublé et agrémenté de belles tapisseries.

La salle d''audience possède un plafond décoré par des portraits en médaillon.

La grande chapelle royale fut construite en 1594.  L''intérieur de La Chapelle est très dépouillé, ce qui permet d''admirer le magnifique plafond.

Les grandes cuisines sont au sous-sol comme il était coutume.

Le jardin de la reine Anne donne sur les tours de l''entrée principale, les canons de défense et sur la ville de Stirling.
Près du château de Stirling, on voit le « Wallace monument ».  C''est une tour de 63 mètres, érigée il y a 150 ans à la mémoire de William Wallace, héros national et gardien de l''Écosse qui s''est illustré lors de la bataille de Stirling en 1297 contre les Anglais.

Le film « Braveheart » évoque ce combattant légendaire.  Il a été tourné en 1995 avec Mel Gilson, réalisateur et acteur de même que Sophie Marceau.

Comme tout bon château, Stirling a ses fantômes.  Il s''agit celui d''une dame verte qui aurait été une servante de la reine Marie Stuart, à qui elle aurait sauvé la vie en découvrant à temps, un incendie dans les rideaux de la chambre pendant qu''elle dormait.  Depuis lors, cette dame verte apparaîtrait régulièrement pour annoncer des incendies ou des catastrophes ou encore la mort.

Après cette visite qui nous a surpris et émerveillés, nous avons repris la route vers Glasgow que nous découvrirons demain.  Glasgow la ville la plus peuplée d''Écosse, la quatrième  ville européenne après Londres, Paris et Berlin.  Y habitent tout près de 650 000 personnes dont la population étudiante actuelle de Glasgow qui atteint 168 000 étudiants.

La naissance de La ville est basée sur deux fondations médiévales, l''ancien archidiocèse de Glasgow et l''Université de Glasgow en 1451.

À partir du XVIIIe siècle,  Glasgow est un centre  important du commerce atlantique et pendant la Révolution industrielle qui est lancée au XIXe siècle, l''ingénierie et la construction navale deviennent le moteur principal de l''économie.

Appelée, après Londres, la deuxième ville de l''empire Britannique pendant les épiques victoriennes et édouardiennes, malgré sa mauvaise réputation de « ville taudis », Glasgow est aujourd''hui une ville moderne et l’un des centres financiers importants de l''Europe.

Merci de nous lire et à demain pour la suite de nos aventures!

Raymond et ses voyageurs

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube