Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

16e récit – 21 septembre – Belfast & Dublin

Rien ne sert de le rappeler, tous les voyageurs en sont conscients…  C''est la dernière journée de découvertes de notre fameux périple…

Nous nous sommes dirigés vers la capitale de la république irlandaise.  Avant de quitter Belfast, nous faisons un court arrêt-photo devant l''université Queens de Belfast.  C''est la seconde plus ancienne université Britannique.  L''université est célèbre pour avoir accueilli entre ses murs, de prestigieux élèves dont l''écrivain Seamus Heary, l''acteur Liam Neeson et la première présidente de la république Mary McAleese.

Ses bâtiments de style gothique d''architecture victorienne et édouardien datent de la reine Victoria, initiatrice du projet.  Créée en 1845 pour encourager l''enseignement supérieur des catholiques et des presbytériens, la création a servi de contrepartie au Trinity Collège, à Dublin.

Situé sur le versant est de Cave Hill, une colline surplombant Belfast, on retrouve le Belfast Castle, le château de Belfast.  L’édifice actuel remplace un ancien château bâti par les Normands au cours du XIIe siècle.  Entièrement détruit, ce n''est qu''en 1872 qu''un nouveau château est élevé.  Ce dernier est alors érigé dans un style purement écossais, très apprécié par la reine Victoria.

En route vers Dublin, qui est distante déjà Belfast de 110 km, nous avons encore admiré la campagne irlandaise avec ses différentes teintes de vert.

Arrivés à Dublin, capitale de 527 000 habitants, nous avons commencé immédiatement notre tour panoramique de la ville.

Cosmopolite, jeune et vivante, Dublin connait un essor sans précédent depuis plusieurs années. À quelques kilomètres du centre-ville, le parc Phoenix est un vaste parc constitué de grandes pelouses, d''avenues bordées d''arbres et de zones boisées.  Le nom du parc vient de sa prononciation en gaélique « Fiona unis », ce qui signifie « eaux claires ».  Plusieurs fois par année, le parc permet à de nombreux groupes musicaux de se produire.  On y retrouve la maison du premier ministre ainsi que l''ambassade des États-Unis.  Semble-t-il qu’une grande croix ait été érigée pour la visite d Jean-Paul II mais comme elle est cachée par une abondante végétation, nous n''avons pu l’apercevoir.  Le jardin zoologique de Dublin a aussi ses quartiers dans le parc.

Parmi les autres édifices intéressants, on retrouve le bâtiment des « Four Courts ».

C''est le siège de la Cour Supérieure d''Irlande.  Construit dans un style néo-classique, sa construction a débuté en 1786 et s''est terminée en 1802.

La General Post Office est le siège officiel de la Banque postale de Dublin.  Ce bâtiment néo-classique fut bâti en 1814.  Il aura fallu 3 ans pour en achever la construction.  Cet édifice revêt une grande importance car il est construit au point de rassemblement des Patriotes de 1916 qui avaient rédigé l''acte d''indépendance de l''Irlande.  Ils furent tous capturés et tués.

Parmi les attraits touristiques de Dublin, il ne faut pas oublier la « Liffey », qui est un fleuve irlandais de 125 km  de long, traversant d''est en ouest la ville de Dublin.  Neuf ponts permettent de traverser la Liffey, dont le plus célèbre,  le « Ha''Penny Bridge », pont en fer forgé datant de 1816.  Aussi, le « James Joyce Bridge », inauguré en 2003, est assez connu.

Le Dublin Castle, bâti dans le centre-ville, est un magnifique édifice du XIIIe siècle.  Symbole fort de la capitale irlandaise, le château a traversé de nombreux évènements historiques et demeure à ce jour, un de monuments les plus importants de Dublin.

Impossible de manquer le Trinity Collėge puisqu’il est la seule Université de Dublin.  C''est une véritable institution.  Considéré comme l''une des meilleures universités d''Europe, le collège jouit depuis des siècles d''une réputation prestigieuse.  Inaugurée en 1592 par la reine Elizabeth I, l''école aurait accueilli entre ses murs des noms prestigieux tel Samuel Beckett.  À l''origine, l''Université n''autorisait son accès qu''à des élèves protestants puis commença, petit à petit, à  accepter les  catholiques.  Ce n''est qu''en 1904 que furent admises les femmes à l''Université, autrefois réservée à la gent masculine.  Il y a environ 13 000 étudiants, Irlandais et autres, qui fréquentent cette université.

Après ce tour panoramique, nous avons cassé  la croûte.  Au menu, ragoût irlandais ou « Coddle ».  C''est un mets de saucisses, bacon, oignons et patates, ragouté dans un bouillon de poulet.

Le nom vient d verbe « to coddle » qui signifie : cuire dans l''eau frémissante en dessous du point d''ébullition.

On ne peut venir en Irlande sans parler de Guinness, cette bière brune, dont la réputation n’est plus à faire et ce, à travers le monde.

Le Guinness Storehouse est un musée qui compte 7 étages….et son architecture est en forme de…pinte!!  On y apprend tout ce qu''il faut pour fabriquer une Guinness: eau de grande qualité, orge, du houblon et de la levure.

De nombreuses installations de l''époque ont été installées, question de nous en raconter l’histoire. 

C''est Arthur James Guinness qui décida en 1759, d''acquérir une vieille brasserie délabrée, située Porte St- James pour 100 £ sur-le-champ puis, un bail de 45 £ par an, lui concédant les droits de propriété pour…9000 ans!!

Suite à ces explications, nous sommes montés au sommet du musée (au 7e étage) où, malgré le temps maussade, nous avons pu avoir une belle vue en surplomb de Dublin.  Évidemment, nous en avons profité pour déguster la fameuse bière…

Valerie est intarissable car après la visite de Guinness, elle tenait absolument à montrer le quartier Temple Bar, quartier très animé où on retrouve un grand éventail de pubs et restaurants.  C''est le rendez-vous des jeunes…et moins jeunes!

Nous arrivons à l''hôtel et nous nous préparons pour notre dernier souper de groupe.

Merci de nous lire

Raymond et ses voyageurs

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube