Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

15e récit - 12 mars -  Tortel

Grasse matinée pour certains, lever tôt pour d’autres, aujourd’hui, c’est matinée libre donc chacun peut employer son temps à sa guise.  Le navire est à l’ancre devant le petit village de Tortel.  Nous sommes arrivés à 7 ce matin et nous y serons jusqu’à midi pour aller nous promener librement sur les nombreuses passerelles de bois qui relient les maisons dans ce village côtier.  Nous sommes donc libres de prendre la navette du navire pour nous amener dans la ville à l’heure que nous désirons.  C’est dimanche matin et tous les habitants dorment…. Durant ma promenade je n’ai vu absolument personne des 500 supposés habitants du village.

Nous sommes à Caleta Tortel, un tout petit village, isolé au fond du Golf des Peines, coincé entre deux champs de glace au nord et au sud, à l''embouchure d''une des plus belles rivières du Chili, la Rivière Baker.

Il n''y a pas si longtemps encore, on y accédait uniquement par la mer.  Aujourd''hui, quelques kilomètres de piste depuis la route australe permettent de s''y rendre.

Village unique au monde, au milieu de paysages d''une triste beauté, dont les 507 habitants (au moment où ces lignes sont rédigées) vivent de la coupe et de la vente de bois de cyprès.

Ici pas de pêcheurs.  Ce village à la particularité de n''avoir aucune rue ni aucun chemin : on le traverse uniquement grâce à des passerelles disposées sur plus de 8 kilomètres et où il fait bon flâner et se promener.  Lieu hors du temps, on y rencontre très peu de touristes… sauf nous!

Ce fût agréable de s’y promener et de prendre une bonne bouffée d’air pur.  Nous avons été bien chanceux surtout que c’est une des villes qui reçoit le plus de précipitations au monde. Juste des nuages lors de notre passage.  Encore une fois Dame Nature est de notre côté.

Nous sommes revenus à bord pour notre lunch et après-midi tranquille à admirer la navigation en sortant des fjords.  Nous avons expérimenté notre première navigation agitée en fin d’après-midi où les vagues ont été plus fortes.  Comme nous sommes en confiance et que les navires sont vraiment bien équipés de stabilisateurs, nous étions en sécurité.  Mais plusieurs ont préférés le calme de leur cabine pour ne pas ressentir les mouvements du navire.  Tout s’est finalement calmé en fin de soirée et nous avons poursuivi notre route calmement.

Mes voyageurs sont d’excellents navigateurs.  Tous vont très bien!

Louise

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube