Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

4e récit - 1er mars – Mendoza vol vers Iguaçu


Une grosse journée nous attend aujourd’hui!   En effet, tout de suite après notre petit-déjeuner, nous prenons la route direction Mendoza afin de prendre un vol qui nous mènera vers Iguaçu.  Notre vol fera arrêt dans la ville de Cordoba et après une courte escale nous avons encore une petite heure et demie en vol pour arriver aux chutes.

À notre approche le pilote a été très gentil et a  fait deux tours complets pour nous montrer les chutes de chaque côté de l’appareil afin que nous puissions apprécier la vue du haut des airs. Le temps était un peu brumeux mais la vue n’était pas moins spectaculaire pour nous, peut-être juste pour les photos qui seront un peu plus sombres. 

Arrivée à Iguaçu en début d’après-midi et transfert à notre hôtel.  Nous avons le reste de l’après-midi pour flâner à notre rythme et découvrir la rivière Iguaçu, situées à quelques pas de notre hôtel! A cet endroit nous pouvons admirer le Brésil, le Paraguay tout en étant en Argentine. La température est incertaine mais la pluie n’arrive pas lors de notre petite promenade. Nous revenons à l’hôtel pour se reposer et pour notre souper.

Située à l’extrême nord-est de l’Argentine, Iguaçu bénéficie de la tranquillité d’une petite ville de province, avec ses 80,000 habitants.  Son climat semi-tropical et la forte humidité ambiante qui l’accompagne ont favorisé le développement d’une faune tropicale dense.  Les maisons de briques rouges qui caractérisent la ville sont entourées de larges jardins fleuris tout au long de l’année. La principale attraction d’Iguaçu est bien sûr ses chutes (275 au total) ; véritables merveilles naturelles déclarées Patrimoine mondial par l’UNESCO.  

Les chutes d''Iguaçu, situées au milieu de la forêt tropicale, à la frontière entre l''Argentine (80 %) et le Brésil (20 %), sont une merveille naturelle inscrite au patrimoine mondial par l''UNESCO en 1984.  Des deux côtés des chutes, les gouvernements brésilien et argentin ont créé des parcs nationaux, le parc national de l''Iguaçu au Brésil et le parc national d''Iguaçu en Argentine.

Il ne s''agit pas à proprement parler d''une chute, mais d''un ensemble de 275 cascades formant un front de 3,0 kilomètres environ.  La plus haute d''entre elles atteint les 80 m de hauteur.  On l''appelle la Garganta del Diablo en espagnol ou Garganta do Diabo en portugais (« gorge du Diable »).  L''ensemble des cascades déverse jusqu''à six millions de litres d''eau par seconde.

Ces chutes interrompent le cours de la rivière Iguaçu, affluent du Paraná, entre l''État brésilien du Paraná et la province argentine de Misiones.  Elles comptent parmi les plus impressionnantes au monde, dans une géographie en favorisant la création.  La cascade des Sept Chutes voisine était sans doute aussi phénoménale mais a disparu en 1982 à la suite de la mise en eau du réservoir du barrage d''Itaipu.

De chaque côté de la frontière, les chutes font partie d''une réserve naturelle : le parc national d''Iguaçu (Argentine) et le parc national d''Iguaçu (Brésil).  Ces parcs ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial par l''UNESCO en 1984 et 1986, respectivement.

La majorité des chutes sont sur le territoire Argentin.  En Argentine, plusieurs circuits de visites ont été aménagés au milieu de la forêt et au-dessus des différentes branches du fleuve, via différentes passerelles.   Il est possible de s''approcher à quelques mètres seulement des chutes.  Un train mène aux différents points de départ des visites, dont la cascade la plus impressionnante, la Garganta del Diablo (en forme de U ; 700 m de long, 150 m de large et 82 m de hauteur).

Nous avons bien hâte à demain pour marcher et découvrir ces chutes de différentes façons.

Merci de nous suivre et de partager notre superbe voyage.

Louise

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube