Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

10e récit - 27 avril - Dubrovnik


L’écrivain  Bernard Shaw a écrit « Ceux qui cherchent le bonheur sur terre devraient venir voir Dubrovnik ».  Je crois bien qu’il disait vrai.

C’est encore sous une matinée au soleil radieux et une température de 26 degrés que nous débutons notre tour de la vieille ville de Dubrovnik.  Remarquez que nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée aujourd’hui.  Il est 9 heures et déjà, la petite ville fortifiée fourmille de touristes.  C’est par la porte de l’Ouest que nous faisons notre entrée, là, où St Blaise, le saint patron de la ville de Dubrovnik, nous accueille.  Sitôt entrés que déjà nous sommes en extase devant la beauté du paysage.  Ce sentiment, à notre grand bonheur, nous suivra toute la journée!

C’est notre guide Isabelle qui nous accompagnera pour la visite ce matin.  La perle de l’Adriatique, comme on la surnomme, est l’une des plus belles villes fortifiées au monde.  L’on compte aujourd’hui environ 1700 habitants intra-muros.  C’est majoritairement les touristes qui la prennent d’assaut pendant la saison estivale.

Même si la guerre de l’indépendance en 1991 a largement endommagé la ville, une fois la guerre terminée, des donateurs privés ainsi qu’à l’aide du soutien de l’UNESCO, Dubrovnik est redevenue aussi belle qu’avant la guerre.

La ville fortifiée est entièrement piétonne, ce qui permet aux touristes de pouvoir l’admirer sans trop de souci car toute cette beauté nous fait regarder en haut et non en bas, où nous posons nos pieds.  L’artère principale, la Stradum, superbement pavée, regorge de boutiques et les ruelles transversales sont plus belles les unes que les autres.  C’est cette artère qui sépare la ville en deux : du côté nord des escaliers et ruelles étroites et au sud des ruelles plus larges et aérées.

Lentement nous marchons à travers la vieille ville pour y admirer la cathédrale, les monastères franciscain et dominicain.  La place du marché, où lorsque le clocher sonne midi, se vide pour laisser place aux pigeons.  Certains d’entre nous en ont été témoins.  Pendant la visite, Isabelle notre guide, nous raconte plusieurs anecdotes et l’une d’elle a particulièrement attiré mon attention.


C’est l’histoire d’Agnes.  Au Moyen-Âge, lorsque qu’un couple avait des enfants, ce n’est que l’aînée des filles qui avaient le droit de se marier.  La dot étant très cher, souvent le couple ne pouvait se permettre plus d’une fille à marier.  Toutes les autres filles étaient envoyées au couvent et ce, souvent dès l’âge de 10 ans.  Elles étaient envoyées entre autre dans un couvent cloîtré et y passaient le reste de leur vie.  Agnès, une petite de 15 ans, décida de se sauver.  Elle fut malheureusement rattrapée et emmurée.  L’histoire raconte que, quelques temps après, celle-ci aurait disparu et qu’elle aurait probablement soudoyée le gardien pour gagner sa liberté.

C’est en fin avant-midi que s’achève notre tour guidé.  C’est en face de l’Adriatique que nous arrêtons pour le dîner.  Un site enchanteur!  Une fois le repas terminé, nos voyageurs se dispersent pour découvrir à leur rythme la magnifique ville.  Certains y font des emplettes, d’autres partent faire le tour des remparts ou prendre le téléphérique pour admirer la ville au sommet de la montagne.  Mais une chose est certaine, chacun avance le sourire aux lèvres, car ils ont la chance de pouvoir explorer et admirer un aussi bel endroit.

Pour clôturer une si belle journée, place à un souper folklorique dans une petite ferme  agroalimentaire familiale.  Ainsi se termine une autre magnifique journée. 


 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube