Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

7e récit – 11 octobre - Valence


Nous quittons Barcelone avec un pincement au cœur.  Quelle belle ville! 

Nous prenons la route de Valence sous un ciel ensoleillé.  Tout en longeant la côte méditerranéenne, nous pouvons voir une végétation luxuriante, des vignobles et des manoirs.  De beaux paysages défilent sous nos yeux.  Je donne des informations sur la région que nous allons visiter.  J’ai un très bon public!
 
Afin de nous restaurer, nous faisons une pause dans une petite ville, délicieuse station balnéaire, qui se nomme Péñiscola.  Une agréable balade au coeur de cette bourgade conquise aux mains des musulmans par Jaime I au début du XIII siècle.  De jolis panoramas nous sont dévoilés en se rendant au château des Templiers, là où la statue du pape Pedro Martínez de la Luna siège comme le pape du chisme d’occident.  Moment historique où la religion catholique a eu deux papes . Nous avons passé un moment formidable dans ce décor de vacances.
 
Après un succulent dîner où nous avons dégusté une paëlla valencienne, nous reprenons la route vers Valence.  Juste avant d’arriver dans la grande ville, nous avons pu voir les orangers et les champs de riz.  C’est vraiment spécial de voir ces cultures si près d’une si grande ville!

Valence est l’une des rares villes ayant été capable de faire coexister en harmonie les vestiges de son passé le plus reculé, datés de l’an 138 av. JC., et les bâtiments les plus novateurs et avant-gardistes de ce début de millénaire.  Valence est synonyme de commerce et de culture, de cinéma, théâtre, musées, musique et affaires.  Centre de design international et d’avant-garde, elle est parmi les villes les plus actives dans les salons et congrès d’Europe.  En raison de son emplacement géographique, Valence a été pendant des siècles la porte de l’Espagne vers la Méditerranée, ce qui lui confère un charme spécial, typique des villes portuaires.  De plus, son sable fin et ses eaux limpides, l’ampleur de la mer ouverte et la proximité des montagnes du littoral imprègnent à la côte de Valence une grâce singulière. Lorsque l’on se promène à Valence, on peut sentir, entre ses murs, sous ses pavés, l’influence de plusieurs siècles d’histoire.  Les remparts qui entouraient la ville ont été détruits en 1865.  Des vestiges du forum romain fondé par Junius Brutus ont été mis à jour sous l’actuelle place de la Virgen, qui est à l’origine de Valentia.  Plusieurs personnes du groupe s’entendent pour dire qu’il faudrait y passer une semaine étant donné qu''on peut profiter du décor, des installations et de la plage qui se situe à 3 km de la ville.

Nous débutons par le symbole de la capitale, le parc des Arts et des Sciences.  Il s’agit d’un ensemble futuriste qui abrite le Cinéma Planétarium L’Hemisfèric, l''Opéra, le Palais des Arts, le Musée des Sciences Príncipe Felipe et le Parc Océanographique Universel qui regroupe 45 000 espèces. L’Agora, recouverte de céramique bleue, ouvre la bouche comme si elle était une grosse baleine prête à avaler ce qui se trouve sur sa route.  C’est un centre ludique et culturel qui surprend par son architecture et par son immense capacité à distraire, à apprendre et à émouvoir.  Il a aussi surpris par ses coûts, qui à la base devait coûter 300 millions d’euros, et qui en a finalement coûté 1 milliard 200 millions...  Tout au long d’un axe de près de deux kilomètres, dans l’ancien lit du fleuve Turia, avec une superficie de 350 000 mètres carrés, la Cité des Arts et des Sciences est un grand espace ouvert.  Elle dote Valence du plus grand centre réunissant ces caractéristiques en Europe.  C’est un ensemble architectural d’une beauté exceptionnelle.

Par la suite nous découvrons le centre historique, là ou de magnifiques places et monuments s’y retrouvent, dont la cathédrale et la Place de la Reine.

La cathédrale de Valence se dresse sur le même site que le premier temple de la ville à l’époque romaine et que la mosquée arabe postérieure.  Sa construction, de 1262 à 1426, ainsi que les agrandissements et les modifications postérieures ont dessiné une intéressante superposition de styles.  Le Miguelete, la tour emblématique de Valence, est le clocher gothique de la cathédrale.  Il s’élève à une hauteur de 50,85 mètres, qui égale son périmètre.  Les 207 marches mènent à son sommet offrant une vue splendide sur la ville.  La Place de la Reine quant à elle, reçoit un nombre élevé de visiteurs et, tous les ans, elle réunit les Valenciens à l’occasion de la populaire « escuraeta » (marché ambulant).  Le cadre est grandiose avec la façade arrière de la cathédrale, les jardins proches et les trottoirs décorés de palmiers.
 
Voilà venu le temps de nous reposer, nous aurons à parcourir une longue route demain.  Mais avant, il faut...encore se restaurer!  Quel succulent souper nous avons pris!  Nous sommes dans un bel hôtel, les chambres sont grandes et confortables.
 
Bonne soirée!

Patrick, guide-accompagnant

 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube