Accompagné par
Guidé par
Villes visitées

11e récit - 17 septembre - Salzkammergut

Il pleut ce matin, nous avons envoyé notre courriel pour le beau temps alors on se croise les doigts! 
 
Nous partons à 8 heures en direction de Salzkammergut, région autrichienne comportant 76 lacs, rendue célèbre par le film « La mélodie du bonheur », suite logique de notre agréable souper d’hier, de par l´extraordinaire lac Fuschi See.  Nous passons devant la maison-mère de l’entreprise RedBull!

Ici on chasse le daim, le chevreuil, le faisan.

Un petit mot sur les terrasses extérieures qui sont présentes partout.  Les commerçants utilisent chaque pouce carré pour recevoir les touristes et selon que l’on prenne le café à l’intérieur ou sur la terrasse, le prix est ajusté en conséquence, c’est-à-dire que la consommation est plus dispendieuse, question de payer la terrasse et les parasols.  Ils ont même conçus un canal en tissu reliant deux parasols afin d’éviter que la pluie nous incommode.  Ils prennent soin de nous.

Les toits des maisons sont majoritairement construits en ardoise ou en tôle, munis de stoppeurs.  Il est rare de voir un toit en bardeau d’asphalte.  Évidemment, comme nous vous l’avons déjà mentionné, plusieurs toits ont des panneaux solaires.  L’énergie renouvelable compte pour seulement 2% des sources d’énergie mais on en voit beaucoup.  La principale souce d’énergie est l’hydroélectricité, très dispendieuse, suivie par l’énergie nucléaire, 35% et enfin l’énergie thermique pour 4%.

L’Allemagne et l’Autriche sont très orientées vers la protection de l’environnement.  Au niveau de l’industrie, le sel, les produits pharmaceutiques, le bois, la mini-mécanique (les montres), le chocolat et la chimie sont dans l’ordre les forces de ces régions.

Nous arrivons, pour un tour de ville pédestre à Hallstaff, au pied du massif du Dartcheinstein.  Cette petite ville, reconnue patrimoine mondial de l’Unesco pour ses maisons aux couleurs pastel et son paysage culturel, où le soleil manque aux habitants quatre mois par année, cache la plus ancienne mine de sel du monde, la ville en compte trois.  Il fut un temps où ce sont les femmens qui travaillaient dans ces mines, les mineures et mineurs y travaillaient 40 ans avant de prendre leur retraite.  Maintenant, la retraite est fixée à 55 ans.  On extrait 250 millions de tonnes de sel par année.  Le sel analisé est le résultat du retrait de glaciers datant de près de 250 millions d’année.  Les mines étaient la propriété de l’état mais sont privatisées depuis plus de 25 ans. 

Lors des premiers travaux de forage du sel, on découvrit des tombes contenant de véritables trésors : bijoux, céramique, etc.  Plus de 2 000 tombes Celtes, et Romaines du côté du lac furent découvertes.  Le sel de la région est vendu partout dans le monde.

L’église du village date du 15e siècle.  En 2012, une compagnie minière chinoise construit une réplique à l’échelle à Huizhou. On dit que certains asiatiques entraient, sans demander la permission, dans les maisons de Hallstaff.

Cette marche nous donne faim.  Nous nous rendons à St-Wolfgang pour dîner mais avant, petite visite de l’église de la ville.  Un petit arrêt pour admirer le retable de Michael Pacher, chef-d’oeuvre de l’art gothique puis, croisière sur le Wolfgangsee jusqu’à Saint-Gilgen.  Une vue magnifique sur la rive du lac.

Retour à Salzbourg et petit repos question de se mettre sur notre « 36 » pour aller souper à l’opéra de Mozart.  Nous avons droit à différents extraits de l’opéra à l’Abbaye de Saint-Pierre, située au coeur de la vieille ville.  C’est la plus ancienne des pays germanophones, elle fut construite en 696 avant
J.-C.  C’est là que Mozart joua pour la 1ère fois en 1783, avec son épouse Constance, la messe en ut mineur.

Un souper qui sort de l’ordinaire, le Mozart Dinner Concert fait salle comble depuis 1996.  Un repas somptueux, servi en trois temps, entrecoupé de musique et d’airs d’opéra par des musiciens et chanteurs de talent.  Salzbourg bat le rythme au son de Mozart.  Ce fut un spectacle magique dans un décor enchanteur.  Ça chante encore dans nos têtes!

Les journées se suivent mais ne se ressemblent pas dans cette aventure européenne, pour notre plus grand bonheur!

À demain.

Tourlou

Capitaine Georges et Renée

 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube