Inscrivez-vous à notre infolettre et soyez informé en primeur!
Fermer
1 888 475-9992
Villes visitées

Encore une belle journée sous le soleil, quelle chance!  Ici, la normalité est de 300 jours de pluie par année donc c’est tout un début de voyage que de parcourir avec notre beau navire ces fjords sous le soleil.

Pas de presse ce matin avec le temps devant nous car nous n’avons pas de sorties prévues elles débuteront demain avec la petite ville de Tortel.  Nous en profitons pour découvrir les petits coins agréables du navire et plusieurs ont découverts le pont 6 avec les tables à l’extérieur pour le petit déjeuner et pour le lunch.  C’est vraiment très joli de s’asseoir dehors et de profiter de la navigation.  Notre capitaine et l’équipe d’expédition font tout en œuvre pour nous faire voir le maximum durant notre navigation.  Ils sont là à surveiller la faune et nous aviser dans le cas ou ils en trouvent tout comme les lions de mer que vous verrez sur mes photos.  C’est magnifique de découvrir ces colonies qui se font bronzer au soleil.  Les naturalistes en profitent pour nous en parler également lorsque l’on s’immobilise pour les voir ou tout du moins ralentir le navire pour les admirer.  Hier durant la navigation nous avons vu des dauphins eutropia gray qui sont venus nous faire un petit bonjour.  J’ai réussi à prendre des photos mais on ne peut vraiment les voir surtout qu’ils sont bien rapides.

Je vais vous parler un peu des canaux patagoniens ou canaux patagoniques qui sont un ensemble de canaux ou chenaux maritimes qui s’étendent approximativement du 44ième au  49ième degré de latitude nord dans la zone australe du Chili.  Il se situent au nord du détroit de Magellan qui les sépare de leurs équivalents austraux dits « cheanaux fuégiens ». Administrativement,  les canaux patagoniens appartiennent à la région de Magellanes et de l’Antarctique chilien et à la région Aisen des Genetal Carlos Ibanez del Campo, qui sont les régions chiliennes XII et XI respectivement. Ces chenaux étaient parcourus en canoë par le peuple Kawesqar qui en tirait, par la pêche une partie de leur subsistance depuis environ 6,000 ans jusqu’à la fin du XXième siècle.

Au début du XXI ième siècle, ce peuple, comme les autres aborigènes de la Terre de Feu (Onas et Haushs), sont pratiquement éteints sous l’effet de la colonisation occidentale qui a commencé dans la seconde moitié du XIX ième siècle.

Cette navigation est particulièrement intéressante car nous nous sentons seuls au monde!  La Patagonie chilienne se divise en deux grandes régions.  Au Sud, la région de Punta Arenas et une partie de la Terre de feu semblable à l’image que l’on se fait de la Patagonie argentine. Par contre, la Patagonie centrale, entre Puerto Montt et Puerto natales, est une frange de terre comprise entre Cordillère et mer.

Pour tenter de relier Puerto Montt à Punta Arenas et ainsi unir leur pays par la route, les Chiliens ont construit la route Australe, inaugurée en 1986 et appelée du temps de la dictature Carretera Augusto Pinochet. La Carretera Austral longe la côte pacifique sur 1200 kilomètres et n’est, souvent, pas plus large que deux mètres. Une route de rêve pour les amis de la nature et les aventuriers.  Comme nous sommes des aventuriers qui aiment le confort, faire ces passages sur le superbe navire Boréal est le premier choix. Nous en profitons.

Ce soir, à l’heure de l’apéro nous admirons les paysages tout en écoutant les merveilleux duos du navire qui nous bercent par leur musique. Le capitaine Garcia est un grand navigateur avec ses 30 ans de carrière mais il a su conserver toute sa passion et il nous la partage si bien. C’est toujours un plaisir que de l’écouter nous parler de ce coin du monde qu’il affectionne et qu’il connaît si bien.

Un autre superbe souper et nous sommes enchantés de notre début de voyage.

Maintenant le temps de retrouver notre cabine pour une autre belle nuit bercée par les vagues.

Louise

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube