Inscrivez-vous à notre infolettre et soyez informé en primeur!
Fermer
1 888 475-9992

C’est dimanche aujourd’hui, et c’est jour de repos pour la majorité des portugais… pour nous c’est une journée de visite de la magnifique ville qu’est Lisbonne… et quelle journée nous avons vécue !  D’ailleurs, connaissez-vous le nom des habitants de Lisbonne ?  Nous oui, maintenant (sourire) !   Ce sont des Lisbonnins et Lisbonnines.  C’est joli !

Nous avons commencé la journée par la visite du Monastère des Hiéronymites qui conserve l’un des plus impressionnants cloîtres d’Europe.  Nous n’avons toutefois pas eu la chance de visiter son église où furent enterrés nombreux illustres Portugais, dont Vasco de Gama.  Il y avait TELLEMENT de monde !  Tous les touristes s’étaient donné rendez-vous… comme nous !  Rappelons que le Monastère de l’Ordre de Saint-Jérôme est un témoignage monumental de la richesse des découvertes portugaises à travers le monde.  Il fut érigé sur l’emplacement d’un ermitage dédié à la vierge de Bethléem (Belém),  et c’est le roi Manuel 1er qui entreprit les travaux en 1502.  Comme la tour de Belém (que nous avons également visitée en prenant plein de photos !), il est un exemple significatif du style manuélin,  qui s’est développé sous le règne du roi Manuel 1er  (toujours le même) à la fin du XVème siècle.  La ville de Belém se situe à l’embouchure du fleuve Tage, qui prend sa source en Espagne puis traverse le Portugal pour ensuite se jeter dans l’océan Atlantique à Lisbonne.

Il est important de nous rappeler que le soleil était au rendez-vous et que nous avons vraiment su apprécier le professionnalisme de nos amis : George, notre guide en matinée qui nous a partagé ses connaissances, Paolo notre chauffeur talentueux (pas évident de conduire dans une ville si achalandée  !), et bien entendu, notre guide « préféré » Patrick qui nous réservait une petite surprise à la fin de la journée.  Vous avez le goût de savoir ce qu’était la surprise… alors il faudra lire le récit jusqu’à la fin (hihihi !) pour la découvrir !

C’est au restaurant Frade dos mares que nous avions rendez-vous pour le repas du midi, et quel délice ce fut !  Une verdure avec olives et féta nous fut servie avec un petit baluchon de fromage à la chèvre accompagné d’une petite compote aux myrtilles (ou bleuets…).  Pour le repas principal, un filet de sébaste entouré d’une pâte phyllo servi avec une sauce à base de fruits de mer et petits légumes… (miam !)… et pour le dessert, une dégustation de petits gâteux les uns aussi délicieux et savoureux que les autres.  Une énorme pièce de viande (bavette) a fait le délice de ceux et celles qui ne mangent pas de poisson ni fruits de mer.  Bref, nous étions heureux que les propriétaires du resto aient accepté d’ouvrir les portes au groupe exceptionnellement ce dimanche.  Une belle délicatesse qui fut agréablement appréciée.  

Comme nous avions de nombreuses calories à éliminer... c’est à pied que nous avons visité le quartier que notre guide Patrick a habité pendant quelques années.  C’est toujours agréable de voir comment les gens vivent leur vie au quotidien et de sentir l’énergie d’un quartier paisible d’une ville si animée et colorée.  Nous avons tous grandement apprécié ce petit extra.  Merci Patrick !!!

D’ailleurs notre ami guide nous a permis d’en apprendre davantage sur les secrets du drapeau portugais.  Tout d’abord, sachez que le drapeau qui a été officiellement adapté le 30 juin 1911, se compose de deux rectangles divisés verticalement de façon égale, le côté près du mât en vert et l’autre partie étant rouge.

« Et pourquoi ces couleurs ? », me demanderez-vous.  Le vert étant associé à l’espérance, c’est bien connu, tandis que le rouge symbolise tout le sang qui a été versé au fil des années de guerres, de combat et de conquêtes.  On représente cette même couleur comme étant celle de la conquête et du rire.  Elle est à la fois chantante, ardente et joyeuse.

Centré sur la ligne de séparation entre le vert et le rouge figurent les armes du Portugal, qui sont composées d'une sphère armillaire - représentant le globe terrestre (symbole de l’histoire d’exploration maritime des grands explorateurs portugais).  On y retrouve également le traditionnel blason portugais d’argent aux cinq écus bleus sur l’écru blanc, chacun contenant cinq points blancs qui représentent les cinq plaies du Christ disposé en croix.  Les sept châteaux royaux de couleur dorée quant à eux symbolisent toutes les victoires et extensions territoriales faites au cours de l’histoire du Portugal.  Voilà, vous en connaissez un peu plus, vous aussi !

Tout de suite après, nous avions rendez-vous devant une cathédrale pour un tour de ville en tramway.   Ce fut une belle expérience de souvenirs pour certains et de découvertes pour d’autres.  On peut vous dire que nous sommes tous admiratifs devant le talent de ces conducteurs de tramways.  C’est du sport !  Une fois arrivés tout en haut de la ville, c’est une vue superbe et panoramique des environs qui nous a charmés !  Quelle belle région !  Tandis que nous défilions  tout doucement au travers des pavés de rues qui sillonnent la ville, le Château Saint-Georges (Castelo de São Jorge) nous accueillait à bras ouverts.  Il s’agit principalement d’une forteresse construire entre autre pour la défense du territoire.  Bel endroit à visiter et à découvrir !   De nombreux paons aux couleurs irisantes se promenaient parmi les visiteurs, tout en laissant d’autres de leurs confrères se reposer sur les branches d’arbres.  

Et vous, vous le saviez qu’un paon pouvaient se percher à un arbre ?  Bravo, car la grande majorité des voyageurs étaient surpris de les découvrir ainsi... et plusieurs étaient demeurés prudents pour ne pas s’installer juste en-dessous... évitant ainsi de recevoir du haut du ciel... un cadeau !  (sourire). 

Et parlant de cadeau, vous vous souvenez que notre Patrick avait réservé une surprise… et oui, nous avons eu le bonheur de déguster un « cherry blossom » typiquement portugais, soit une petite coupe de chocolat noir remplie d’une liqueur à la cerise à 18% d’alcool !  Inutile de vous dire que cela nous a donné du pep pour terminer notre découverte d’une des plus petites rues de Lisbonne… pour enfin retrouver notre vaisseau appelé aussi autobus et notre chauffeur Paolo tout souriant.

Après une bonne douche bien méritée car il a fait chaud aujourd’hui… nous étions heureux de nous retrouver à la salle à manger pour une assiette de rosbif et un morceau de bombe Alaska flambée (mélange de différentes crèmes glacées, enrobées d’une meringue flambée et dont le spectacle nous a fait sourire d’envie d’y goûter !  J’ai même eu droit à un morceau servi à la chambre par mon « amoureux préféré » pendant que j’écrivais cette chronique.  Ah que je suis choyée… et les voyageurs aussi, croyez-moi !

On se quitte pour une bonne nuit… car demain, une autre belle journée nous attend du côté de Sintra, Cascais et Estoril pour terminer en soirée avec un souper spectacle Fado.  Pour connaître tous les détails de la journée, on se donne rendez-vous demain.  D’ici là, bonne nuit !

Johanne et Denis

Patrick et Paolo

 

Note : comme le récit de la journée d’hier a été envoyé avant le souper, les photos du souper du samedi font partie de cette série.  Vous y trouverez aussi les celles soulignant le 45ème anniversaire de mariage de Marie-Claire et de Denis. 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube