Inscrivez-vous à notre infolettre et soyez informé en primeur!
Fermer
1 888 475-9992

Comme prévu nous sommes levés tôt afin d'admirer l'entrée dans la magnifique baie de Neko.  Petit coin de paradis au pied d’un immense glacier, la baie de Neko est sans doute l’un des plus beaux sites de la péninsule Antarctique.  Elle fut découverte par le navigateur belge Adrien de Gerlache, lors de son expédition de 1897-1899.  Montagnes, glace et vie sauvage se combinent en offrant un paysage unique.  La faune y est aussi abondante qu’exceptionnelle. On y trouve notamment des oiseaux de mer (mouettes, pétrels du Cap, cormorans), ainsi que des mammifères marins (phoques, orques et baleines).  Des sorties en Zodiaque permettent de venir au plus près des icebergs, de débarquer à proximité des colonies de manchots, d’observer un léopard de mer qui se prélasse sur la grève et d’admirer le survol des sternes antarctiques.

Encore une fois ce matin, un spectacle extraordinaire s’offre à nous.  Glaciers et montagnes d’un blanc immaculé se reflétaient dans les eaux calmes.  Du navire, nous pouvions entendre les nombreux manchots papous.  Même si nous étions à plusieurs mètres d''eux, leurs cris étaient clairement perceptibles. Nous remercions encore une fois la vie de nous avoir donné la chance de découvrir une infime partie de cet énorme continent qu’est l’Antarctique.

Comme nous sortions seulement à 9 h 00, nous avions le temps de faire la « grasse matinée », de déjeuner et de nous préparer tranquillement mais comme le paysage était sublime nous étions debout, comme on nous l'avait recommandé hier, vers les 5 h du matin.  C'était grandiose: nous avions la chance de voir des baleines partout...oui partout!  Tout en observant ces spectacles de baleines on se prépare pour notre sortie en zodiaque. Il est important de bien se couvrir car la température peut changer brusquement en quelques minutes et si nous avons froid, nous ne pouvons pas profiter correctement de l’excursion.  Encore une fois, bien chanceux car il fait environ 3 degrés ce matin et sans vent.  Voici les vêtements que nous enfilons dans le cadre de notre routine de préparation : sous-vêtements chauds, deux paires de chaussettes, chandail épais, veste sans manche, sur-pantalon étanche et notre manteau rouge du Ponant.  Sans oublier la veste de sauvetage, que nous devons obligatoirement porter lors des sorties en zodiaque.

Nous nous sommes donc rendus au point de rencontre avant de monter dans les zodiaques.  Tout le monde était de bonne humeur et tous étaient contents de débarquer à nouveau. Le groupe est superbe et nous nous amusons beaucoup tous ensemble.  Nous avons vraiment beaucoup de chance; la météo clémente nous permet de vivre des expériences uniques. Il n'est pas rare que les sorties en zodiaque soient annulées en raison des conditions météorologiques. Nous sommes en Antarctique après tout.

Comme nous posions le pied sur le continent pour la deuxième fois au cours de notre voyage, il fallait tremper nos bottes dans un désinfectant. Par la suite, transfert vers Neko, où nous pouvions pratiquer deux activités : observer la colonie de manchots papous ou grimper la colline pour jouir de la vue spectaculaire. Nous avons alors commencé par l'ascension de la colline, qui était abrupte à certains points du parcours. Toutefois, comme deux groupes étaient sortis avant nous, la neige était bien tapée, ce qui nous facilitait la tâche. Aussi, la chaleur à l’intérieur de nos vêtements commençait à se faire sentir et il était maintenant temps de se débarrasser de quelques couches. Nous avons donc gravi le sommet, où nous avons pris plusieurs photos. Le décor était à couper le souffle : les glaciers bleus qui craquaient de temps en temps, le navire au cœur de la baie et les montagnes recouvertes de neige ressemblaient à une photo de carte postale. Vous verrez d’ailleurs plusieurs photos dans l’album du récit lorsque cela sera possible...

Nous sommes redescendus pour voir les petites otaries sur la plage, ainsi que la colonie de manchots papous, qui se trouvait tout près du lieu de débarquement des zodiaques. Impossible de ne pas s’émerveiller devant ces créatures.  Il est très amusant d’observer leur démarche, un peu gauche, et de voir les parents à l’œuvre avec leur marmaille. Les manchots ont habituellement deux oisillons, qu’ils protègent contre les prédateurs, par exemple les skuas, mais ces derniers peuvent faire équipe et user de stratagèmes pour diriger l'attention des parents ailleurs et ainsi capturer aisément un bébé.

La grande majorité des petits étaient âgés de quelques semaines et arboraient encore une partie de leur duvet. Cependant, à ce temps-ci de l'année, il est trop tard pour les œufs non éclos et ces poussins risquent de ne pas survivre. Il est aussi possible que ces œufs n’aient tout simplement pas été fertilisés.  Règle générale, il faut quelques années aux manchots pour apprendre à se reproduire. Au début de l’âge adulte, les mâles et les femelles apprennent comment faire en imitant les autres.

Au début de la période d’accouplement, un des deux parents arrive généralement au site de nidification avant l'autre pour débuter la construction du nid avec de petits cailloux.  L’autre manchot arrive par la suite et est chargé de couver les œufs.  À éclosion, les parents alternent entre la pêche et l’élevage.  Il est totalement renversant de voir l’instinct de ces oiseaux, qui leur dicte la marche à suivre.

Nous étions encore une fois stupéfaits de nous retrouver parmi les animaux, qui ne craignent pas notre présence. Il faut se pincer plusieurs fois par jour, car nous avons l’impression d’être constamment dans un rêve! Il n’est pas rare non plus de croiser le chemin des manchots, mais il ne faut pas oublier de rester calme et de leur céder le passage.  Ils sont après tout chez eux et c’est bien ainsi. L’Antarctique doit demeurer un endroit sûr et paisible pour ces animaux et il est impératif que nous protégions ce continent. Après une superbe photo de groupe nous retrouvons nos zodiaques pour revenir au navire. C'est tout à fait fabuleux....fabuleux, le mot est faible….

Sur le retour en remontant sur le navire le spectacle de baleines recommencent et il y en a partout!!  On les suit des yeux et l'on tente de les photographier ou bien d'immortaliser la queue qui sort de l'eau. Ce que nous avons réussi à faire bien entendu tant qu’ils y en a qui se donnent en spectacle juste pour nous.  Nous sommes charmés et tous excités de voir toutes ces baleines nous faire ce spectacle. Nous avons de superbes prises de vue pour vous. Ce sont majoritairement des rorquals et des baleines à bosses qui sont dans la baie ce matin. Avant de quitter la baie notre commandant fait un petit détour pour nous faire admirer un superbe iceberg et avec le soleil: nous sommes sans mot face à tant de splendeur.

Nous quittons donc la baie de Neko pour se diriger maintenant vers la Baie Paradise et elle porte bien son nom cette nouvelle baie. Le soleil nous suit et la lumière est encore magnifique. Les sorties en zodiaque commencent donc après le lunch et nous sommes, cette fois-ci invités à faire une balade zodiaque sans débarquement.  Notre balade est en milieu d'après-midi et nous sommes heureux de repartir nous balader dans cette belle baie avec ces icebergs qui l'habitent.  Nous partons avec nos naturalistes qui ne manquent pas d'occasion pour nous expliquer ce que nous voyons. Nous avons la chance de voir des magnifiques cormorans antarctiques et aussi de très beaux labbes.  Ensuite sur des petits icebergs flottants on approche de très beaux phoques léopards et de Weddell. C'est vraiment impressionnant de les admirer dans leur habitant naturel. Notre appareil photo surchauffe encore une fois. Et hop encore une baleine qui nous salue au passage. Serge et Nancy sont au première loges et ont réussi à prendre de superbes vidéos de ces baleines qui sont juste à côté de nos zodiaques.

C'est beau, c'est beau, c'est beau!!!!!!!!

Retour au navire, rencontre d'informations et hop, c'est le souper qui débute et qui sera coupé par l'apparition de nombreuses baleines venues nous escorter.  Elles sont toutes proches du navire. Même que deux baleines nous soufflent leur jet dans la fenêtre du navire. Encore des émotions fortes et nous restons rivés à scruter l'horizon afin d'en voir d'autres. Nous sommes comblés il y en a tellement!

C'est le temps d'aller au lit car demain on devra encore se lever tôt pour l'arrivée dans le canal de Lemaire qui j'espère nous ouvrira sa porte afin de nous laisser passer.

Mes voyageurs sont sans mots et sous le charme de l'Antarctique!  D'ailleurs le mal est fait et le virus Antarctique fera son chemin. On quitte l'Antarctique et nous aurons qu'une seule envie: y revenir.  D'ailleurs aujourd'hui j'ai discuté avec une charmante dame française qui était à son 4ième voyage en Antarctique.  Eh oui c'est comme cela...

À demain pour d'autres belles aventures. 

Louise 

Photos

Voir plus

Vidéos

YouTube
YouTube